Archives de Tag: pédagogie

Répéter…le moins possible

Mon 1er prof suisse (Bruno Biot) me disait que répéter plus de 3 fois était inutile.alpinistes au coucher/lever du soleil J’ajouterai que ça abrutit. Si vous répétez faites-le de plusieurs façons différentes pour voir des angles différents. La main et l’oreille «scannent» les mouvements et les sons pour en faire une sculpture virtuelle interne (un gabarit) que le jeu suivra lors de l’interprétation.

La musique doit éveiller, la répétition endort. La répétition rend vrai ce qui est faux. L’enseignant doit «guider» l’élève dans les mondes imaginaires/réels et lui apprendre à lire les signes laissés pour nous par le compositeur. Quelle insulte pour le compositeur  j’entend de certains élèves qui disent ne pas être intéressés. En fait, aiment-ils la musique???

Lors de l’apprentissage d’une oeuvre il faut créer une trame esthétique, une sorte de «mapping»  qui servira de support à l’oeuvre. Ce que Heinrich Neuhaus (prof. de Richter au conservatoire de Moscou) appelait l’image esthétique. (aesthéticos; de ce qui est senti).

Il faut d’abord faire parler l’oeuvre, saisir son sens, la questionner, se questionner.

Heinrich_Neuhaus_1962On doit être créatif au niveau de la compréhension de l’oeuvre mais aussi acquérir des connaissances générales (histoire, philosophie, psychologie, anthropologie). À ce sujet, bien peu de pianistes ont de l’intérêt pour ces sujets, ils préfèrent se mettre la tête dans ce qui est pour eux un«objet» vide de sens mais d’une beauté et d’une perfection au delà de l’intelligence humaine. Pourtant, ils ne voient souvent pas très loin devant. Avoir de la VISION, voilà ce qui est primordial. C’est pourtant très rare dans le monde des artistes où un artistes à de la vision pour 20 qui suivent sans voir.

Combien de fois ai-je demandé à un ou une pianiste ce qu’il ou elle voyait dans une oeuvre. La réponse est presque toujours «rien» et ce, surtout avec des pianistes de formation. La «vision» et l’imagination ne font pas partie du curriculum. Elles sont même indésirables créant un goût pour la liberté qui ne cadre pas avec l’immense discipline requise par ce système.

«Mettez les 10,000 points noirs de la partition là où ils doivent être et ne faites pas d’erreurs sinon…»
Pourtant, la créativité, la vision et l’esthétiques sont des alliés précieux dans la création musicale. Mais oui, la création. Jouer une oeuvre, c’est la faire renaître pour une vie entière. Chaque enfant vient au monde pour une vie. Cette sera la sienne etet elle peut être imprévisible.

La sonate «Waldstein» de Beethoven peut prendre différents aspects. Bien sûr, c’est subtil mais, quelle aventure extraordinaire qui nécessite une grande intégrité. Pensez seulement à tout l’espace évoqué, tout «l’air» toute la respiration et l’extase du 2e mouvement après l’euphorie et la folie du 1er mouvement.

Orangutans Laughing

 

Jean Genest    (514)294-1241

Maître en musique. Auteur des 12 jeux d’improvisation, compositeur «La légende de Yakou». Interprète de Chopin, Jazz et autres styles de musiques.

Cours de piano pour tous à Montréal

Session d’été pour les petits et pour tous

Toute l’année, je reçois les petits et les adultes et, vous savez quoi? Ils sont fatigués. L’école demande énormément aux enfants. Pour cette raison, j’aime bien recevoir les petits en été. Ils ont la tête dans les nuages et les poumons pleins d’air frais. Je peux ainsi leur apprendre la musique plus facilement, et non une corvée sur une autre corvée.

En été j’offre l’intensif, soit 2 fois 1h par semaine sur 2, 3 ou 4 semaines 2semaines  par mois. Un projet,un morceau, une pièce jazz,  impro ou une chanson apprise et finie en quelques cours. Pas de niaisage et plus de plaisir et un apprentissage réel.

Tarif spécial de 35$ plutôt que 42$. En final, 4 cours en 2 semaines pour 140$ au lieu de 168$ en apprenant plus.

Apprendre plus? Comment? Pas de procrastination. le prochain cours est après demain alors pas de temps à perdre. Et, la semaine prochaine on fait le CD pour papa maman et les grands parents. C’est ça l’intensif et c’est plaisant en plus…dans un cerveau ouvert.

Jouer avec l’instinct réveillé par le soleil, le dehors et la maturation accélérée de la vie estivale et de la vraie expérience de vie.Image

Inscrivez-vous pendant qu’il y a encore de la place.

Disponible aussi dans le programme famille

Le programme famille pour débuter du bon pied et de la bonne neurone

famllComment aborder le piano avec ses enfant ou même avant leur arrivée? Il peut coûter cher de faire apprendre le piano aux enfants pour souvent un intérêt mitigé voire même une indifférence absolue. Il y a même des cas où après des milliers de $$$$ l’enfant avoue détester le piano (ou le prof). Parfois, les parents sont démunis à savoir comment faire fructifier les cours; pas de pratique à la maison, pas de musique pas de plaisir. C’est pour cette raison que j’ai créé le programme famille où tous sont appelés à participer. L’enfant croit souvent être le seul au monde à jouer du piano. Il se sent anormal et s’il est le seul à la maison c’est pire. Bien sûr, si votre garçon et souvent surtout, votre fille demande en bas âge demande à apprendre le piano,il faut lui en offrir la possibilité. En participant au programme famille, vous apprenez des jeux et des pièces qui vous permettrons de le suivre et de participer à son apprentissage et son épanouissement. Ça représente un grand plaisir! Jouer un morceau avec maman ou papa. Se lancer dans un tango ou un blues. Attaquer une symphonie à 4 mains. Un avantage du programme est que le parent ne retient pas les mêmes choses que l’enfant ce qui consolide la mémorisation et la compréhension des pièces. Imaginez les soirées de musique en famille plutôt que les soirées chacun pour soi sur le Ipod ou l’ordi… La musique est un outil formidable pour consolider les liens familiaux. De plus, à travers le programme famille, vous dénicherez facilement lequel de vos jeunes et moins jeunes à la piqûre et vous sauverez une petite fortune. Jean Genest enseigne aux jeunes de tous âges (de 4 à 85 ans) depuis plus de 30 ans dans le respect des goûts et de la personne. Dans la simplicité et le plaisir. Pour lui, rien ne vous est impossible si vous aimez une pièce ou une oeuvre. Beattles, Mozart, Chopin, Stravinsky, Deep purple, Billy Joel, Elton John ou les grands du jazz, il vous ouvrira toute grande pianosnoopyla porte et vous y accompagnera. En couple de jeune amoureux, jouer un tango ou un blues est une excellente façon de se connaître et par la suite en jouant ensemble pour bébé, vous le préparerez à y plonger lui-même. L’impro et la musique pour piano sont aussi des excellents outils pour relaxer et s’énergiser pendant une grossesse et après l’accouchement. Seul ou en duo vous êtes les bienvenu(e)s

Auditions pour le programme jeunes virtuoses

Genest_2006bPour ceux qui veulent un apprentissage intensif, jouer des concerts régulièrement (minimum 4 concerts par année)

Recevez l’enseignement pour devenir pianiste professionnel, enregistrement de CD et techniques d’enregistrement. Aussi utilisation des logiciels de composition. Que vous vouliez jouer Rachmaninov Chopin ou Mozart, Jean Genest peut vous former avec une nouvelle approche inspirée de Chopin lui-même (oui il était un grand pédagogue).

Gestion des émotions et des réalités de la scène. Créativité, interprétation et connaissance de l’histoire et de la théorie de la musique.

Formation complète, 2 cours semaine minimum. Tarif accessible

Prenez rendez-vous pendant les 2 premières  semaines de mars.

Jean Genest (514) 294-1241

Tous âges!

Venez découvrir l’autre piano les 26-27 septembre2015 les journées de la culture

Gratuitement: Venez découvrir l’improvisation au piano et ce , même si vous n’avez jamais touché un clavier.

http://www.youtube.com/watch?v=67AAcdGXezU

Image

Samedi et dimanche le 26-27 septembre de 14h à 17h, vous pourrez venir à mon studio pour discuter ou faire un essai au piano. C’est gratuit. 8024, Lajeunesse, Montréal. Métro Jarry

Vous pourrez essayer un ou plusieurs jeux d’improvisation ou  expérimenter mon approche pédagogique que ce soit dans la musique classique, le jazz ou le blues.

Jean_Genest

Vous êtes tous et toutes bienvenu(e)s et bien sûr c’est gratuit

Jean Genest, maître en musique

Pianistes en burnout

10 ou 20 ans ou plus… dédiés, sacrifiées  au piano et voilà…: le MUR!

Pourtant, la musique devrait apporter le bonheur absolu! Elle devrait libérer et pourtant, elle emprisonne. Devenir un pianiste demande de la discipline, de l’abnégation parfois démesurée. Enfant, on répète, pendant ce temps, nos amis jouent dans le parc ou la ruelle, ou découvrent le monde. Et vous, assis au piano repreniez ce passage difficile de Bach ou cette

satanée gamme, encore et encore. Vous en êtes même au point détester la musique et taper à coup de poing sur le piano. Ça pourrait être pire. Vous pourriez vous cogner la tête sur les murs ou vous jeter dans le fleuve. SVP, ne le faites pas. Réagissez! AAAAAAHHHHHH! Oui, allez-y criez un bon coup, c’est déjà un début.

Le piano…heures après heures, jours après jours, années après années. Pourquoi?

Où est l’erreur? Y’a t’il de l’espoir?

Lorsqu’on se retrouve en panne devant le piano,  que peut-on faire? Après tout ces efforts…. On est prêt à tout. Mais on a suivit une longue route avant d’entrer dans le désert et on n’a pas apprit à trouver les oasis. D’ailleurs, l’ascèse est devenue depuis longtemps la norme. Il faut revenir loin en arrière pour trouver le moment du choix. Le jour où on a choisit de s’oublier. Pourquoi s’oublier? Pour ne plus souffrir de ne pas vivre, pour oublier qu’on n’a jamais choisi de jouer du piano. Parfois même, pour oublier qu’on a toujours détesté ça. C’était la seule façon parfois d’avoir l’amour et la reconnaissance parentale.

Dans l’apprentissage de la musique classique,on fait souvent appel à la « pédagogie noire » (voir Alice Miller), Cette psychanalyste a bien étudié ce phénomène qui parfois prend un tournant extrême.

L’approche que j’ai développé aide à revenir à la source et de se retrouver « Soi ».  Redonner vie à la musique en se redonnant vie.  Ce n’est pas facile et tout le monde ne réussit pas. C’est un parcours d’émerveillement et d’éveil mais ce n’est pas dénué de souffrance réprimée depuis longtemps mais aussi d’apaisement et au bout du chemin, il y a le bonheur et aussi, le bonheur musical. Évidement la musique est un véhicule vers ce bonheur rare que nous offre cette univers: la dimension musicale. En plus, le « qi gong » et le « tai chi » amène des outils très efficaces dans ce cheminement. Les arts martiaux nous mettent face à nos démons, nos dragons. La seule façon de les vaincre c’est de les regarder droit dans les eux. Comme on dit « notre pire ennemi est en nous ». C’est vous qui avez mis toutes ces énergies à arriver là où vous en êtes et seulement vous pouvez vous en sortir. Mais méfiez-vous, vous n’êtes pas cet ennemi. Retrouvez-vous, retrouvez vos retrouvez et la vie en vous et tout le reste suivra.

Beethoven et Chopin vous parlerons et vous surferez de nouveau sur cette merveilleuse vague qu’est la musique.

arbre

Trouver le talent chez l’élève

Trouver le talent chez l'élève

Bien sûr,il ne faut pas toujours se fier à ce qu’on voit. Un tas de facteurs peuvent « cacher » le talent d’un candidat à une audition. L’anxiété, la confiance en soi, l’hyper sensibilité. Pourtant les artistes sont des hypersensibles.
Je dis souvent: « le bon professeur est celui qui trouve le talent chez l’élève et pas celui qui trouve les élèves qui ont du talent ».
Le meilleur professeur est devenu compétent à force de régler des problèmes et de travailler avec des élèves difficiles qui ont des problèmes qui cachent parfois un grand talent.
Le professeur sélectif aura des élèves chez qui les problèmes ont étés réglés par le ou les professeurs précédents. Ceux dont on ne verra pas le nom dans le CV.
Les professeurs qui prennent les débutants, les élèves difficiles et en font des musiciens heureux sont des héros. Ce sont eux les bons professeurs. Dernièrement je travaillais avec une petite élève ayant une facilité extraordinaire, l’élève à laquelle on n’a pas expliquer et je me disais que si je n’avais que des élèves comme elle je serais probablement un professeur médiocre. Je n’ai jamais refusé un défi, que ce soit de « frère Jacques » ou une étude de Chopin.
Il y a une solution à tout les problèmes (physique ou psychologique).

La confiance en soit s’apprend. L’anxiété et le stress se gèrent. Au lieu de les nourrir, le bon professeur les évacueras. Il y a des techniques pour cela et bien sûr, ça ne sert à rien de crier ou de dévaloriser un élève. Il y a des milliers d’enfants et d’adultes qui s’initient à la musique chaque année. Souhaitons que ce sera une expérience agréables pour la plupart d’entre eux.

Jean Genest    (514)294-1241