Archives de Tag: Miles Davis

L’infini lapsus de l’improvisation

Lorsque les doigts glissent hors de contrôle et s’échappent de notre volonté, on livre tout ses secrets. Glissement Freudien chez les anglos, lapsus chez les romains. Heureusement, le langage est codé, indéchiffrable mais…universel. Nos secrets sont sauvés. Mais, nous  sommes nu et l’auditoire aussi.

L’improvisation est un champ d’exploration infini. Lorsqu’on l’aborde, on le fait totalement, absolument même si on ne fait que l’effleurer. Lorsqu’on a découvert l’Amérique, on n’a commencé que par les berges et on découvre encore aujourd’hui. Ce n’est jamais fini.

Parfois on entend cette question: Est-ce que les ordinateurs pourront bientôt remplacer les compositeurs? Quelle question ridicule. La composition n’est pas simplement l’agencement de notes en suivant un plan donné. L’improvisation et l’art sont une exploration de la psyché humaine et…cosmique. Car la psyché est l’intermédiaire entre nous et l’univers.

Nous ne faisons que commencer à redécouvrir notre psyché. C’est le bagage de centaines de milliers d’années d’évolution. Depuis 800 ans on a essayé de l’effacer. Alors, l’ordinateur compositeur?  Il n’en a pas de psyché. Un bios peut-être mais pas une psyché.0911061257440997444

Si la science nous amène à comprendre l’univers physique, l’art, la musique, l’improvisation et tous les arts de création, incluant les arts martiaux (qi gong, gong fu, tai chi), sont autant de ponts vers l’univers métaphysique.

Qui sommes-nous? Beaucoup de connaissances sur qui nous sommes ont étés perdu. Rappelez-vous, la sainte Inquisition. Allez-donc écouter les visions célestes d’Hildegarde, composées seulement 50 ans avant le plus grand cataclysme qu’aie subi l’humanité (idem pour l’orient) et vous trouverez une musique qui a été composée il y a 800 ans et qui utilise des procédés harmoniques qui n’ont pas été visités depuis. Tout y est possible. La musique métaphysique pure, l’accord acoustique et les sons qu’elle entendit lors de ses transes. La musique céleste. 50 ans plus tard, elle aurait passé au BBQ la guerrière protectrice spécialiste en plante médicinale. Il a tout de même peut-être un peu forcé sur l’opium la demoiselle. Alors, les Rolling Stone feraient bien de se rhabiller.

Mais ça ne répond pas à la question: qui sommes-nous??? Ah oui, je suis un Maître de ceci, Docteur de cela, un Champion, Président, Vedette ou Petit Boss des Bécosses. On exhibe son curriculum vitae. Et le Surmoi, le Moi et le Ça. Pourtant nous ne sommes rien de tout ça. Nous sommes tout le reste, poussière d’étoile,  battement d’ailes dans l’histoire du cosmos, grain de sable, l’infini…et surtout, TOUT et RIEN, un chaînon.

Image

Lors d’une véritable improvisation on dépasse les états de consciences connus pour arriver quelque part où nous n’avions jamais été.

Keith Jarret disait à propos de sa collaboration avec Miles Davis qu’il arrivait toujours à tirer de lui quelque chose d’extraordinaire et d’insoupçonné de lui. C’était toujours quelque chose imprévisible. Miles arrivait à mener ses musiciens dans des lieux musicaux inconnus. Il était véritablement un Chaman. Wayne Shorter aussi a travaillé avec le grand magicien comme Bill Evans, Chick Corea et tout ceux qui ont fait avancer le Jazz. Miles a été la locomotive de cette musique.

En créant les 12 jeux d’improvisation, je ne faisait qu’ouvrir une porte. Les jeux ne sont rien en tant que tel mais c’est ce qui se passe de l’autre côté de la porte qui compte. Le côté droit du cerveau, bâillonné depuis des siècles nous livre à nouveau ses secrets. Sachez les reconnaître. Vous voyez, quelquefois il y a comme un glissement, une perte de contrôle, une délicieuse perte de contrôle où les doigts se rebellent et prennent le contrôle du navire. On devient soi-même, spectateur de miracle de la créativité pure et de la cohérence involontaire. Moment magique. C’est ce qui arrivait aussi quand Chopin s’assoyait  au piano.  On disait que c’était encore plus beau que ses compositions.

Mon rôle concernant l’improvisation est de vous y amener, comme Miles l’a fait toute sa vie. C’est pour ça que les 12 jeux ont été créés et ce n’est jamais fini.

Ce n’est que le commencement.

Je vous laisse sur la photo de Miles, Boris Vian et une de leurs muses, de nos muses: Juliette Greco « Jolie môme ». Grande chanteuse!

On est le roi et, quand on la voit, on n’arrive plus à prononcer un mot. Cent-mille ans dans nos cellules, se bousculent pour bredouiller quelques mots. Regardez la gueule de Miles. Tout petit, tout petit même de haut.

Un ordinateur se contenterait de lui demander son numéro de sécurité sociale…comme la Gestapo.vian-greco-et-miles-davis-

Bienvenue à tous!

Depliant

Pour beaucoup de gens, le retour à l’école constitue le début des activités scolaires et les cours de toutes sortes. Bien que l’été a été une expérience extraordinaire pour les élèves de piano qui ont pu ainsi  apprendre plusieurs pièces amusantes dans un cerveau « libre », la reprise traditionnelle des cours coïncide très souvent avec les cours de piano. Vous avez manqué l’été, pas de problème.

Il y a des places disponibles pour ceux et celles qui veulent apprendre le piano et la musique d’une façon aussi agréable que complète. Je suggère un départ en douceur avec des pièces qui permettront aux jeunes moins jeunes de relaxer en musique pendant la rentrée.

Avant de faire entrer Beethoven ou Bach ou Henri Mancini (The pink panther) dans votre salon, enlevez toute la pression et improvisez. Je me spécialise depuis longtemps dans la façon d’amener les apprentis pianistes de tous âges dans la dimension musicale  et ça marche à tout coup. Oubliez les clichés « il faut savoir ceci, cela et bien plus avant d’improviser ». Non, on peu improviser avec plus de facilité quand on y connait rien. Croyez-moi. C’est la chance du débutant et, si vous la gardez ensuite, vous deviendrez virtuose. Voilà!

Ensuite quand le chaos de la rentrée est terminé on peut commencer avec les pièces, la lecture, etc. Prochain concert d’élèves à l’halloween

Inscrivez-vous dès maintenant pendant qu’il y a encore de la place.

À bientôt

Jean Genest

(514) 294-1241

Projet Famille: faire entrer la musique dans la maison

Une approche simple et accessible à tous!

Inscriptions en tout temps


Pour le papa et la maman ou les grands-parents …ou les amoureux futurs parents avec fiston ou bébé, etc. C’est l’été. Profitez-en et favorisez les rapprochements.

Imaginez donc: grand maman ou grand-papa et le tout-petit qui jouent un blues en duo. Quel plaisir! Quel duo! 

Il y a tellement de musiques qui peuvent êtres faites ainsi. Parfois pour que l’enfant puisse apprendre très jeune il faut que l’aîné y mette du sien et souvent, le parent est beaucoup trop occupé pour cela. D’ailleurs, c’est très très cool une grand maman qui joue du piano.

On me demande souvent  ‘ »à quel âge mon enfant peut-il commencer le piano? »

Je répond en général que le parent doit auparavant faire entrer la musique dans la maison.

  • Apprenez quelques jeux d’improvisation (blues, jeu d’eau…) déjà bébé, l’enfant perçoit très bien la musique. Mieux que nous en fait. Il vous entendra puis il copiera. Il est un imitateur fantastique.
  • Ensuite vous le prenez sur vos genoux et vous jouez.
  • Plus tard il s’assoit près de vous et vous imite.
  • Et, enfin, il vous chassera du piano pour jouer seul.
  • Observez ce qu’il fait. N’intervenez pas trop vite. Laissez le faire. Il apprend déjà.
  • Il est prêt à prendre des leçons, mais n’allez pas l’envoyer chez un faiseur de gammes.
  • petit conseil: on ne saisit pas les mains de l’enfant pour les lui placer de la bonne façon. L’enfant trouve ça très désagréable. Ça le prive de sa liberté alors que le piano est libérateur. Il ne reviendra pas spontanément au piano.

Si votre enfant a 5-6 ans il n’est pas trop tard bien sûr. Il n’est jamais trop tard. On peut apprendre à 10 ans ou 80 ans (d’ailleurs j’ai et j’ai eu de très bons élèves de 80 ans).  Mais si il a vu jouer quelques morceaux chouettes ou si vous avez improvisé pour le plaisir pendant 2-3 ans, il a un bon fond et vous économiserez par la suite.

Vous venez prendre de 4 à  8 cours et vous amorcez le processus. Vous faites 1 pierre, 2 coups. Vous pouvez aussi jouer du piano.

Voilà!

Ne demandez pas à un enfant de jouer du piano s’il n’a jamais vu quelqu’un en jouer. C’est utopique. Seul l’enfant craintif et docile entrera dans ce processus. L’enfant talentueux n’est pas docile. On doit lui donner de la musique intéressante sinon il décroche vite. Pas de Do majeur pour lui. Pas de gammes ennuyantes et répétitives pour lui. Il s’y mettra quand IL le jugera pertinent et là, il en fera des tonnes.

Jean Sébastien Bach a eu 23 enfants. La musique devait être partout dans sa maison. Plusieurs sont devenus de grands compositeurs. 

Aussi, si vous jouez que vous avez du plaisir et que l’enfant ne s’y intéresse pas, c’est peut-être un signe que ce n’est pas pour lui. Souvent c’est le petit frère ou la petite soeur qui s’emparera du piano. Il coûte en moyenne de 800$ à 1000$ par an pour des leçons de piano. Ne le gaspillez si votre enfant n’est pas intéressé.  Économisez en en profitant pour vous-même. Il est probable qu’il vous suivra. Au départ on apprend pour le plaisir.  Ensuite le jeune, s’il en a envie, s’engagera par sa propre volonté à

aller plus loin. La pression des parents a presque toujours des effets néfastes. Même s’il arrive à jouer du piano admirablement à 16 ans, c’est un gâchis s’il ne peut plus sentir la musique par la suite. On peut avoir un talent admirable et ne pas aimer faire de la musique. Pire, s’il devient professeur parce qu’il ne connaissait rien d’autre. Pauvres élèves. Et il y a tant de ces professeurs…

Vous pouvez peut-être économiser en allant voir des profs débutant qui enseignent pour des clous mais qui massacreront le talent et la psyché  de votre enfant mais alors, où est l’économie?

Le mode principal d’apprentissage est l’imitation. C’est ainsi qu’on apprend les choses les plus complexes; marcher, parler, etc.  Cherchez    »neurones miroirs » sur internet, vous comprendrez.

Trop souvent le monde de l’éducation (educare: redresser ce qui est tordu, voir St-Augustin) cherche en fait à éviter les modes d’apprentissage naturels. C’est un pour ça que tant de garçons mais aussi de filles décrochent du système d’éducation. Il faut apprendre par des mots, assit, sans bouger, dans la discipline. Qu’est-ce qu’il fait le petit génie caché dans votre enfant?

La structure rebutera beaucoup d’enfants talentueux. Pour travailler dans une ambiance musicale et créative le professeur doit posséder un bonne expérience ne l’oubliez pas.

Jean Genest

Qu’en pensez-vous? Écrivez-moi vos commentaires ou partagez votre expérience.

  1. Dépliant de documentation complet:  http://jbgenest.com/Depliant.pdf        
  2. Cours
  3. Blog « La dimension musicale« 
  4. Spectacles
  5. Publications
  6. Plan du site
  7. À propos de moi
  8. Téléchargements
  9. Contactez-moi
  10. Séminaires d’improvisation, formation professionnelle, thérapie pour pianistes en burnout
  11. English
  12. À venir

La chance du débutant

Une approche simple et accessible à tous!

Je pourrais aussi dire  »l’Innocence du débutant »…

Vous avez tous vécu cela. Vous jouez au billard ou aux cartes pour la 1ère fois et vous gagnez. Ensuite vous voulez faire mieux et ça s’éteint…

La 1ère demie-heure du 1er cours de piano, la plupart des élèves l’ont. Ils ont de la facilité à jouer des choses qu’ils n’ont jamais joué. Ils font des miracles. Si le professeur l’arrête,  prend sa main pour la placer correctement. Pouf! C’est fini.

C’est là la 1ère erreur à éviter. Il faut savoir laisser aller la nature. Il faut connaître les clefs de l’enseignement vivant afin de pouvoir enseigner sans que  le « vouloir » vienne tout bloquer. Et croyez-moi il bloque 80% des élèves si ont ne sait pas comment s’y prendre. En 20 ans d’experience de Tai chi, Ba gua, Dao yin et Qi gong, j’ai trouvé beaucoup de ces clefs. Dans les arts martiaux(anciennement) si on n’avait pas les meilleurs trucs, on ne vivait pas vieux. Il y avait donc une recherche constante et frénétique vers les clefs ultra-secrètes. Ces clefs sont souvent d’une simplicité « désarmante ».

La chance du débutant c’est une situation où l’intuition et l’instinct sont à leur meilleurs. Ce n’est pas du tout de la chance. Très vite, le mental peut venir gâcher ça en installant le doute. Si on conserve cette  »chance » ou  »innocence » on peut devenir champion ou virtuose.  C’est ce qui se produira avec les athlètes olympiques et les virtuoses.

Mon rôle en tant que professeur est de saisir cet état et de le rendre permanent.  User de diversion et de ruse est essentiel pour y arriver. On doit créer un climat de confiance et de détente.

Plus tard il sera important de continuer à nourrir cette confiance, l’assurance et surtout!!!! ne jamais nourrir les

 dragons que sont nos insécurités et nos petites peurs illusoires.


Pour un professeur, c’est une véritable question de doigté. Pas un logiciel et pas un livre ne le fera pour vous. C’est entre autre  ici que l’expérience du professeur (ou du maître) est essentielle. Enseigner c’est tellement plus que de transmettre les notions, c’est faire vivre l’expérience musicale qui apporte la connaissance véritable. Que l’on joue Stevie Wonder ou Bach.

Jean Genest

Les 12 jeux d’improvisation

Une approche simple et accessible à tous!

J’ai créé ces jeux en 1996 afin de permettre à toute personne de pouvoir improviser au piano.

Et ce quelque soit le niveau (débutant ou pianiste) je les utilise depuis ce temps avec succès.

J’ai eu le plaisir de les présenter en atelier au congrès de la FAMEQ (Fédération des Associations de Musiciens Éducateurs du Québec) cette année et l’accueil a été très enthousiaste.

Il s’agit de 12 points de départ vous plongeant immédiatement dans des langages différents.

  1. Blues
  2. Musique ancienne (pour les gammes jazz)
  3. Casse tête (musique contemporaine. Vous savez ce qu’on dit « C’est plus agréable à jouer qu’à entendre » mais c’est l’fun quand même)
  4. Chromatisme (mystère)
  5. Danse du soleil (ou tam tam danse)
  6. Jeux d’eau (pour l’oreille intérieure et virtuelle)
  7. Échos
  8. Jeux sur les touches noires (new age, asiatique amenant vers le blues)
  9. Les tritons
  10. La peinture sonore
  11. Les arcs en ciel (harmonie et accompagnement romantique)
  12. Gammes par tons et gamme diminuée (jazz et halloween)

couverture_improChacun arrive à s’y  »mouvoir » avec une bonne aisance. C’est un peu la chance du débutant. Le secret c’est de la garder avec un prof qui sait comment s’y prendre sans vous déconstruire.  »L’instinct musical ».

Ce livre est disponible sur le web à jbgenest.com (20$)

 

Aussi interprétation créative classique, initiation au jazz et au blues.

  ;o)

Thérapie pour pianiste en burnout

Comme un poisson dans l'eauVous reconnaissez-vous?

Être à l’aise au piano comme un poisson dans l’eau. Bien sûr c’est le rêve de tous! On en connait quelques uns, des « Gregory Charles » , mais pourquoi les autres n’y ont ils jamais accès?

Souvent, le résultat de cours de piano est décevant. Un poisson qui tourne en rond dans son bocal sans jamais trouver la sortie. Les autodidactes obtiennent souvent des résultats supérieurs, croyez-moi.

L’apprentissage de la technique et du solfège en suivant les règles devient bien souvent un ensemble de limites plutôt qu’un véhicule pour explorer. Un bocal sécurisant pour certains, un cocon étouffant pour les autres.

Pourtant la musique est un outil d’apprentissage de la liberté.

L’improvisation et le jeu « à l’oreille » sont necéssaire pour obtenir un jeu fluide et agréable.  Jazz, blues, improvisation romatique ou classique ou impro libre; Il n’y a pas de limites. Juste des points de départ qui mènent toujours à la musique.

Toute ma vie, j’ai joué avec plaisir, sans limites. De Chopin à Gershwin, de Miles Davis à Dave Brubeck. Du pop au folklore et du club à la salle de concert. Dans l’ocean de la musique, il n’y a pas de limites.

Il n’y a que la découverte.  Alors, laissons un peu tomber « do ré mi fa sol la si do »  et faisons de la musique.

Pour relaxer, pour le plaisir ou pour faire une carrière, il faut sortir du bocal!