Archives de Tag: Jazz

La musique dans la quarantaine

Souvent, après la vie de famille, on se retrouve déconnecté de soi. Pendant longtemps on était absorbé par les responsabilités familiales et soudain, les enfants partent pour les études, pour leur propre vie et le parent se retrouve seul et plus souvent seule. C’est alors souvent la crise de la quarantaine. On s’est donné, on s’est parfois perdu. Vous avez parfois même l’impression d’être comme le vieux sofa qu’on va remplacer bientôt.  Comme disent les anglais « Heeeeeeeeeee! »

C’est à ce moment que la musique peut devenir une alliée précieuse. Elle permet de renouer avec la créativité et la sensibilité qui était présente dans l’enfance et la vie de jeune adulte. En d’autres mots, elle permet de
se retrouver.

On ne parle pas ici de préparer une carrière mais de se ressourcer. Oubliez donc les gammes et pensez à la musique que vous aimez. Vous écriviez des poèmes étant jeune (vous l’êtes toujours). Retrouvez-les et mettez
les en musique avec l’aide d’un professeur ouvert d’esprit et non quelqu’un qui est prisonnier des règle de la composition classique.
60 ans de musiques pop et plus encore jazz représentent une banque extraordinaire de vocabulaire harmonique,
rythmique et mélodique. Bien sûr le langage classique et romantique sont riches aussi. « Sky is the limit ».

Vous adorez le jazz? Alors plongez-y!
Chopin et Mozart vous fascinent, n’hésitez plus!

Retrouvez ce que vous avez toujours rêvé de jouer sans même oser y penser

Ainsi vous aurez la chance de faire une introspection dans le plaisir de créer sans tomber dans la dépression de la quarantaine. Alors, allez fouiller dans vos tiroirs pour trouver vos futures compositions.

Faites-vous donc plaisir! …et donnez-moi un coup-de-fil

Jean Genest (514) 294-1241

 

Atelier d’improvisation. Découvrez comment surfer sur le Jazz

Image

ATELIER D’IMPROVISATION LIBRE AU PIANO. TOUT NIVEAUX

Appelez-nous pour connaître les dates

Découvrez le lâcher prise et le plaisir d’improviser au piano. Découvrez par où et comment commencer. Profitez de l’innocence du débutant à travers quelques-uns de mes 12 jeux d’improvisation. et surtout:débutants, OSEZ.

Créer l’espace virtuel/ Rythme et pentatonique/gammes exotiques et modes anciens/Jazz/Blues/Dodécaphonique/Danse de la terre et du soleil

Comment ça se passe?

Dans un atelier d’improvisation avec plusieurs participants, il y 2 points de vue; celui qui improvise (souvent en duo avec moi) et celui qui écoute. Il y a aussi celui qui est venu montrer son immense talent et qui n’improvisera pas vraiment. Il enchaînera des collages de gammes et d’arpèges qu’il connait à une vitesse astronomique dans le but d’en mettre plein la vue. Ne vous laissez pas impressionner, c’est lui qui nous fait perdre notre temps.

L’improvisation commence seulement quand vous avez la sensation qu’une entité autre prend possession de vos doigts (et de votre corps). Vous assistez,  impuissant, à un miracle et commencez à prendre conscience de qui vous êtes. Pas besoin de substances coûteuse et destructives, le cerveau produit tout ce qu’il faut gratuitement

Couverture_impro_petitLes débutants sont privilégiés car ils n’ont pas d’attente. Ils sont innocents, ce que j’appelle « l’inno-chance du débutant« . Pourvu que ça dure. En effet, c’est la persistance de « l’innochance » qui fait la différence entre le virtuose et l’autre, celui qui regarde ses doigts et qui hésite, terrifié à l’idée de la fausse note. Mais il n’y a pas de fausse note, juste les vraies notes.

Laisser jouer les bonnes parties du cerveau, celles qu’on n’utilise presque jamais

Je donne des consignes simples et c’est parti. Sans le savoir, il se laisse porter, fait des découvertes et surtout, a la sensation que quelqu’un d’autre joue à sa place. C’est pourtant le véritable « moi » (eux) qui joue. Il ne sait rien des règles, son mental ne peut pas avoir d’emprise et le paralyser. Allons-y avec le jeu d’eau qui vise à développer l’espace virtuel de jeu. Gouttes d’eau, espace (caverne ou ruisseau, océan ou lac). On est dans le senti, l’esthétique pure. Les touches noires sont harmonieuses, les blanche amènent une distorsion.  Les touches noires font des ronds dans l’eau, les blanches font des splashes. On vient de créer l’écoute, l’espace musical. Quelques échos pour donner du relief jouer « piano » et « forte ». Montagne ou caverne, forêt embrumée. On passe aux syncopes pour le rythme: le singe et l’éléphant. Toujours très simple mais le résultat peut atteindre une grande complexité tout en restant étonnement cohérent. Le débutant peut faire des syncopes parfaites sans aucune pratique. Il faut juste sentir. Ne pas jouer les temps. Au moins 1an de lecture auraient été nécessaire pour arriver à ce résultat en musique écrite. L’improvisation a cet avantage de laisser se manifester le petit génie en nous alors qu’on aurait l’air idiot en lecture. Bien sûr, on apprend à parler avant d’apprendre à lire. Le bébé qui fait bll bla be blu, essaie tout de même d’exprimer une idée bien claire du genre « tu as un gros nez… » C’est nous qui ne savons pas le comprendre. On attend qu’il parle « notre langue ». Pour les classiques, toute musique d’un autre langage est considérée comme du bruit. Moi-même, il y a un trentaine d’années, j’ai dû réapprendre à écouter, même si j’avais fais  du classique du jazz et du contemporain. Mon oeuvre favorite était le sacre du printemps de Stravinsky et pourtant… Le clavier malgré toute ses notes, est hyper simple: 1 groupe de 2 et 1 groupe de 3 touches noires. Le reste est blanc. Si vous regardez le clavier,regardez les noires pas les blanches. Elles sont toutes pareilles. Les 12 jeux, une version entre des milliers de possibles sur youtube Bon, on sorte de la jungle pour rentrer dans le Bayou.Le blues. Toujours sur les touches noires. Inévitablement 8 personnes sur 10 trouverons la note bleue par « erreur » dans la minute. C’est la 1ère touche blanche qu’ils joueront « par erreur » je le répète. Mais il n’y a pas d’erreur en improvisation si on ressent la musique. Si on la calcule, c’est autre chose. Il n’y a que ça des erreurs des notes fausses. Lorsque l’on ressent le rythme est là (on joue « sur le rythme » on ne fait pas le métronome, il y a des machins de toutes sortes pour ça. On s’amuse.  L’auditeur commence à comprendre et c’est son tour. L’improvisateur qui était dans un état second redescend sur terre. On entre dans la phase mélodique, les modes. La base:un bourdon, comme sur la cornemuse ou la cythare. Ce sont des gammes soit exotique soit moyenâgeuses (dragons, château et troubadours), à travers lesquelles on part dans un voyage dans le temps et l’espace. moyen-orient, Europe, Asie, XVII siècle ou VIe siècle. Les modes sont indispensables en Jazz. Ce sont les assaisonnements. Romantico! Les arcs-en ciel. On découvre comment en quelques minutes se déplacer avec des accords vivants et en se laissant transporter. C’est étonnant ce qui peu se passer en quelques heures. Après un atelier, vous 1234pourrez explorer pendant des années et trouver votre propre musique sur bien plus que 3 accords, sur un infinité d’accords car, le piano en est plein. Ils ne sont pas dans les livres. Je tiens préciser que je reconnais l’importance d’apprendre à lire la musique. J’ai commencé à lire les notes à 6 ans. Il faut juste commencer tout de suite avec la musique, c’est-à-dire: le son.  Quel accord est un bon accord? C’est simple, c’est celui que vous aimez, que vous sachiez ou non quel est son nom. Vous n’avez pas à demander la permission. Amusez-vous

En passant

Ateliers d’improvisation au piano les dimanches 19 et 26 mai 2013 Avez-vous toujours rêvé d’improviser, de voler au fil des sons en vous laissant porter par vos émotions dans ce monde caché en vous? Il y a toutes sortes de … Lire la suite

Auditions au CEGEP, à l’université ou préparation à un concert

Se préparer à des auditions implique une préparation minutieuse tant                     techniquement, théoriquement que psychologiquement.

Chaque année, de jeunes musiciens désirant entrer dans une institution supérieure préparent des pièces de musique et révisent leur théorie et leur solfège. Cette préparation est essentielle et mérite d’être suivie par un professionnel de l’enseignement. Chaque année je reçois des jeunes dans cette situation et je sais à quel point cette assistance peut aider grandement.

Pour certain élèves très talentueux cela peut sembler être un sommet inaccessible et le travail de préparation psychologique  est vraiment important.

23-buet-sommet----Un professeur et motivateur compétant peut s’avérer très utile.

C’est avec plaisir que je reçois ces jeunes pleins d’enthousiasme et de talent afin de les aider à atteindre cet objectif.

J’offre la préparation pour accéder aux programmes de piano classique et jazz

cegep

 

Jean Genest, pianiste, 

pédagogue, auteur,chercheur et compositeur. Maîtrise 

en interprétation 1992, Université de Montréal

Autisme et musique

Jeune autiste (artiste aussi) au banjo. La légende dit que la scène a été improvisée et ne faisait pas partie du tournage.

Notez que le garçon ne regarde pas ses doigts contrairement au guitariste. Il est dans la dimension musicale.

http://www.youtube.com/watch?v=Uzae_SqbmDE&feature=player_embedded

En passant

La fin de l’année. Les vacances. Je me souviens de la joie que ça représentait pour moi dans mon enfance. L’année avait été chargée: école, cours de piano… Je vais vous faire un aveux: quand je vois arriver les petits, … Lire la suite

Vidéo des jeux d’improvisation

Prenez quelques minutes pour visionner ce nouveau vidéo que j’ai mis en ligne pour illustrer les 12 jeux d’improvisation

ou cliquez sur l’image
Ces improvisations représentent ce qu’un débutant peut obtenir après quelques semaines.
Les jeux permettent de développer un vocabulaire plus riche qui permettra à un compositeur de donner de la saveur à ses chansons. Quelques modes exotiques ou un accompagnement mis en mouvement permettent parfois de donner vie à une chanson ou à une improvisation jazz. Bien sûr, en jazz, les gammes communes sont totalement fades. Il faut aussi dépasser le pentatonique ou le blues dans l’impro jazz.
Le casse-tête (chromatisme crânien ;o), quand à lui, permet de sortir des ornières tonales et de se projeter dans le tout immatériel pour parfois de revenir à la tonalité avec une oreille neuve.
Le « wanderer » de wilhelm friedrich , icône de la poésie allemande. Ici, on l’appellerait « le survenant« . Il voyage sans but, contemplant tristement le beauté du monde et recherchant sa terre perdue. Pourtant c’est lui qu’il recherche.  Émile Nelligan dirait: »qu’est devenu mon coeur, navire déserté? » Celui qui avait une vie, une famille et qui a tout perdu ne retrouve parfois jamais ce qu’il fut, si ce n’est qu’après un long voyage…d’hiver.
 Pour acheter le livre »Les 12 jeux d’improvisation » de Jean Genest, cliquez sur l’image du Wanderer.

Projet Famille: faire entrer la musique dans la maison

Une approche simple, économique  et accessible à tous!

Inscriptions en tout temps


Pour les petits et jeunes avec papa ou maman ou autres. Créez votre petit orchestre familial

Imaginez donc: grand maman ou grand-papa et le tout-petit qui jouent un blues en duo. Quel plaisir! Quel duo! 

Il y a tellement de musiques qui peuvent êtres faites ainsi. Parfois pour que l’enfant puisse apprendre très jeune il faut que l’aîné y mette du sien et souvent, le parent est beaucoup trop occupé pour cela. D’ailleurs, c’est très cool une grand maman qui joue du piano.

On me demande souvent  «à quel âge mon enfant peut-il commencer le piano?»

Je répond en général que le parent doit auparavant faire entrer la musique dans la maison.

  • Apprenez quelques jeux d’improvisation (blues, jeu d’eau…) déjà bébé, l’enfant perçoit très bien la musique. Mieux que nous en fait. Il vous entendra puis il copiera. Il est un imitateur fantastique.
  • Ensuite vous le prenez sur vos genoux et vous jouez.
  • Plus tard il s’assoit près de vous et vous imite.
  • Et, enfin, il vous chassera du piano pour jouer seul.
  • Observez ce qu’il fait. N’intervenez pas trop vite. Laissez le faire. Il apprend déjà.
  • Il est prêt à prendre des leçons, mais n’allez pas l’envoyer chez un faiseur de gammes.
  • petit conseil: on ne saisit pas les mains de l’enfant pour les lui placer de la bonne façon. L’enfant trouve ça très désagréable. Ça le prive de sa liberté alors que le piano est libérateur. Il ne reviendra pas spontanément au piano.

Si votre enfant a 5-6 ans il n’est pas trop tard bien sûr. Il n’est jamais trop tard. On peut apprendre à 10 ans ou 80 ans (d’ailleurs j’ai et j’ai eu de très bons élèves de 80 ans).  Mais si il a vu jouer quelques morceaux chouettes ou si vous avez improvisé pour le plaisir pendant 2-3 ans, il a un bon fond et vous économiserez par la suite.

Vous venez prendre de 4 à  8 cours et vous amorcez le processus. Vous faites 1 pierre, 2 coups. Vous pouvez aussi jouer du piano.

Voilà!

Ne demandez pas à un enfant de jouer du piano s’il n’a jamais vu quelqu’un en jouer. C’est utopique. Seul l’enfant craintif et docile entrera dans ce processus. L’enfant talentueux n’est pas docile. On doit lui donner de la musique intéressante sinon il décroche vite. Pas de Do majeur pour lui. Pas de gammes ennuyantes et répétitives pour lui. Il s’y mettra quand IL le jugera pertinent et là, il en fera des tonnes.

Jean Sébastien Bach a eu 23 enfants, tout un orchestre. La musique devait être partout dans sa maison. Plusieurs sont devenus de grands compositeurs. 

Aussi, si vous jouez que vous avez du plaisir et que l’enfant ne s’y intéresse pas, c’est peut-être un signe que ce n’est pas pour lui. Souvent c’est le petit frère ou la petite soeur qui s’emparera du piano. Il coûte en moyenne de 800$ à 1000$ par an pour des leçons de piano. Ne le gaspillez si votre enfant n’est pas intéressé.  Économisez en en profitant pour vous-même. Il est probable qu’il vous suivra. Au départ on apprend pour le plaisir.  Ensuite le jeune, s’il en a envie, s’engagera par sa propre volonté à

aller plus loin. La pression des parents a presque toujours des effets néfastes. Même s’il arrive à jouer du piano admirablement à 16 ans, c’est un gâchis s’il ne peut plus sentir la musique par la suite. On peut avoir un talent admirable et ne pas aimer faire de la musique. Pire, s’il devient professeur parce qu’il ne connaissait rien d’autre. Pauvres élèves. Et il y a tant de ces professeurs…

Vous pouvez peut-être économiser en allant voir des profs débutant qui enseignent pour des clous mais qui massacreront le talent et la psyché  de votre enfant mais alors, où est l’économie?

Le mode principal d’apprentissage est l’imitation. C’est ainsi qu’on apprend les choses les plus complexes; marcher, parler, etc.  Cherchez    »neurones miroirs » sur internet, vous comprendrez.

Trop souvent le monde de l’éducation («educare»: redresser ce qui est tordu, voir St-Augustin) cherche en fait à éviter les modes d’apprentissage naturels. C’est un pour ça que tant de garçons mais aussi de filles décrochent du système d’éducation. Il faut apprendre par des mots, assit, sans bouger, dans la discipline. Qu’est-ce qu’il fait le petit génie caché dans votre enfant?

La structure rebutera beaucoup d’enfants talentueux. Pour travailler dans une ambiance musicale et créative le professeur doit posséder un bonne expérience ne l’oubliez pas.

Jean Genest, maître en piano (U. de Montréal, 1992)

Qu’en pensez-vous? Écrivez-moi vos commentaires ou partagez votre expérience.

Visitez mon site web jbgenest.ca

La chance du débutant

Une approche simple et accessible à tous!

Je pourrais aussi dire  »l’Innocence du débutant »…

Vous avez tous vécu cela. Vous jouez au billard ou aux cartes pour la 1ère fois et vous gagnez. Ensuite vous voulez faire mieux et ça s’éteint…

La 1ère demie-heure du 1er cours de piano, la plupart des élèves l’ont. Ils ont de la facilité à jouer des choses qu’ils n’ont jamais joué. Ils font des miracles. Si le professeur l’arrête,  prend sa main pour la placer correctement. Pouf! C’est fini.

C’est là la 1ère erreur à éviter. Il faut savoir laisser aller la nature. Il faut connaître les clefs de l’enseignement vivant afin de pouvoir enseigner sans que  le « vouloir » vienne tout bloquer. Et croyez-moi il bloque 80% des élèves si ont ne sait pas comment s’y prendre. En 20 ans d’experience de Tai chi, Ba gua, Dao yin et Qi gong, j’ai trouvé beaucoup de ces clefs. Dans les arts martiaux(anciennement) si on n’avait pas les meilleurs trucs, on ne vivait pas vieux. Il y avait donc une recherche constante et frénétique vers les clefs ultra-secrètes. Ces clefs sont souvent d’une simplicité « désarmante ».

La chance du débutant c’est une situation où l’intuition et l’instinct sont à leur meilleurs. Ce n’est pas du tout de la chance. Très vite, le mental peut venir gâcher ça en installant le doute. Si on conserve cette  »chance » ou  »innocence » on peut devenir champion ou virtuose.  C’est ce qui se produira avec les athlètes olympiques et les virtuoses.

Mon rôle en tant que professeur est de saisir cet état et de le rendre permanent.  User de diversion et de ruse est essentiel pour y arriver. On doit créer un climat de confiance et de détente.

Plus tard il sera important de continuer à nourrir cette confiance, l’assurance et surtout!!!! ne jamais nourrir les

 dragons que sont nos insécurités et nos petites peurs illusoires.


Pour un professeur, c’est une véritable question de doigté. Pas un logiciel et pas un livre ne le fera pour vous. C’est entre autre  ici que l’expérience du professeur (ou du maître) est essentielle. Enseigner c’est tellement plus que de transmettre les notions, c’est faire vivre l’expérience musicale qui apporte la connaissance véritable. Que l’on joue Stevie Wonder ou Bach.

Jean Genest

Les 12 jeux d’improvisation

Ce livre est disponible en format pdf ($20CA) par courriel:   jbgenest@yahoo.ca

Une approche simple et accessible à tous!

J’ai créé ces jeux en 1996 afin de permettre à toute personne de pouvoir improviser au piano.

Et ce quelque soit le niveau (débutant ou pianiste) je les utilise depuis ce temps avec succès.

J’ai eu le plaisir de les présenter en atelier au congrès de la FAMEQ (Fédération des Associations de Musiciens Éducateurs du Québec) cette année et l’accueil a été très enthousiaste.

Il s’agit de 12 points de départ vous plongeant immédiatement dans des langages différents.

  1. Blues
  2. Musique ancienne (pour les gammes jazz)
  3. Casse tête (musique contemporaine. Vous savez ce qu’on dit « C’est plus agréable à jouer qu’à entendre » mais c’est l’fun quand même)
  4. Chromatisme (mystère)
  5. Danse du soleil (ou tam tam danse)
  6. Jeux d’eau (pour l’oreille intérieure et virtuelle)
  7. Échos
  8. Jeux sur les touches noires (new age, asiatique amenant vers le blues)
  9. Les tritons
  10. La peinture sonore
  11. Les arcs en ciel (harmonie et accompagnement romantique)
  12. Gammes par tons et gamme diminuée (jazz et halloween)

couverture_improChacun arrive à s’y  »mouvoir » avec une bonne aisance. C’est un peu la chance du débutant. Le secret c’est de la garder avec un prof qui sait comment s’y prendre sans vous déconstruire.  »L’instinct musical ».

Ce livre est disponible en format pdf ($20CA) par courriel:   jbgenest@yahoo.ca

 

Aussi interprétation créative classique, initiation au jazz et au blues.