Archives de Tag: dance

Professeurs, vous cherchez un local?

ImageVous cherchez un local pour donner vos cours, ateliers, événements cet automne?

Pourquoi pas les studios les plus beaux, chaleureux, confortables, inspirants, polyvalents?

Et pas plus chers!

Visitez le site www.studiocaravane.com

info@studiocaravane.com

514-890-6055

450-538-6511

Vidéo des jeux d’improvisation

Prenez quelques minutes pour visionner ce nouveau vidéo que j’ai mis en ligne pour illustrer les 12 jeux d’improvisation

ou cliquez sur l’image
Ces improvisations représentent ce qu’un débutant peut obtenir après quelques semaines.
Les jeux permettent de développer un vocabulaire plus riche qui permettra à un compositeur de donner de la saveur à ses chansons. Quelques modes exotiques ou un accompagnement mis en mouvement permettent parfois de donner vie à une chanson ou à une improvisation jazz. Bien sûr, en jazz, les gammes communes sont totalement fades. Il faut aussi dépasser le pentatonique ou le blues dans l’impro jazz.
Le casse-tête (chromatisme crânien ;o), quand à lui, permet de sortir des ornières tonales et de se projeter dans le tout immatériel pour parfois de revenir à la tonalité avec une oreille neuve.
Le « wanderer » de wilhelm friedrich , icône de la poésie allemande. Ici, on l’appellerait « le survenant« . Il voyage sans but, contemplant tristement le beauté du monde et recherchant sa terre perdue. Pourtant c’est lui qu’il recherche.  Émile Nelligan dirait: »qu’est devenu mon coeur, navire déserté? » Celui qui avait une vie, une famille et qui a tout perdu ne retrouve parfois jamais ce qu’il fut, si ce n’est qu’après un long voyage…d’hiver.
 Pour acheter le livre »Les 12 jeux d’improvisation » de Jean Genest, cliquez sur l’image du Wanderer.

Alice Miller, Adolphe Hitler et la « pédagogie noire »

Quand on lit ce bouquin extraordinaire d’Alice Miller, la question qui nous vient est: Pourquoi?

Elle y décrit cette forme d’éducation qui a été et est toujours si répandue et où toute forme d’affection et tout encouragement est vu comme un signe de faiblesse. Elle y décrit l’enfance d’Adolphe Hitler, non pour l’excuser mais pour y voir la source des grande psychose sociales et politiques. Elle parle aussi de l’enfance Nietsche, de Picasso et explique comment on peut être sauvé de ce gouffre par un seul geste, une seule personne qui posera un geste d’amour inconditionnel envers l’enfant.

Dans une vie, c’est parfois un simple professeur qui fera la différence.

Jean Genest

http://www.amazon.ca/LA-SOUFFRANCE-MUETTE-DE-LENFANT/dp/2700721098/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1334330338&sr=8-1