Archives de Catégorie: Uncategorized

Coaching de Vie, de Santé, d’Être et Bien Être

Le Temps qui passe.pngOn me l’a répété bien des fois. Des élèves psychologues, des thérapeutes et d’autres élèves finissent par me dire que je devrais être thérapeute car mon enseignement leur avait apporté beaucoup d’aide à eux-même. D’autres, me disent que les rencontres autour du piano étaient les seuls moments positifs dans la période sombre et brouillée de vie qu’ils traversaient. Besoin de changement ou suite à un changement, nos vies peuvent tomber en morceaux et devenir de véritables casse-têtes. On me met souvent à ma surprise, le chapeau de confident. J’ai dût accepter de le porter pour vous.

Depuis bien plus que 30 ans (en fait, ça remonte à 40 ans), j’ai toujours cherché à enseigner  en passant par l’étude de la psychologie, la recherche en ethnomusicologie et l’anthropologie , et au questionnement constant sur la façon et surtout «le POURQUOI» de faire les choses dans la musique et la pratique plus récente (25 ans) des Qi gong et Tai chi.

L’Action de l’Être est souvent un «reflet» un réflexion de ce que nous sommes. La l’Imagination, la créativité permet de se voir dans un monde où parfois on a choisi de vivre et parfois pas. Il est parfois nécéssaire pour le peintre de rependre du recul pour voir où en est sa création.

Votre vie est une oeuvre, faites-en un chef d’oeuvre!

casse-tete5Où se voit-on? Où allons-nous, y arrivons-nous, pourquoi oui, pourquoi non? Faisons-nous fausse route et comment retrouver son chemin?

Est-ce que nos choix sont basés sur nos plus grandes qualités, nos faiblesses, , nos illusions, nos peurs ou l’implication qu’on veux avoir dans ce monde. Comment progresser, se soigner et transcender les moments «obscurs» de notre vie pour ne pas être condamner à revivre sans arrêt les traumatismes jusqu’au bout du voyage. Comment prendre conscience de «programmes de sabotages» qu’on a appris il y a si longtemps qu’on n’en est plus conscient.

J’ai fais ce saut professionnel après qu’on me l’aie répété encore et encore que c’était là une de mes qualités et que je devais en faire le partage.

Le coach ne dit pas quoi faire, il est un miroir que permet la réflexion. La créativité est un acte de réflexion. La musique est introspection. Le Qi gong est un acte de santé physique, mentale et spirituelle. La spiritualité est une exploration privée et libre  de qui on est profondément et individuellement. Le mode d’emploie est en vous. Ma formation est plutôt d’influence «taoïste» mais je ne suis pas taoïste dans ce qu’on appelle religion mais plutôt une philosophie. Le taoïsme est le résultat des plus anciennes approches en santé d’avant l’écriture (j’utiliserai l’abbréviation «MPS» pour Mentale, Physique et Spirituelle). Résultats de recherche d'images pour « jean genest »

Je suis simplement humain et humaniste. Je ne suis pas thérapeute mais je peux vous aider à ne pas vous blesser en éclairant les chemins parfois périlleux de l’aventure de la vie.

Jean Genest, coach, professeur, maître de musique, enseignant de qi gong et tai ji, compositeur, auteur et pédagogue.

(514) 434-9016      jbgenest@yahoo.ca        Piedmont

 

Publicités

La Nouvelle École de Piano

Résultats de recherche d'images pour « école »Venez vivre l’expérience de la Nouvelle École de Piano

«La Nouvelle École de Piano s’engage à offrir un apprentissage riche et sans limites du débutant au maître, dans l’épanouissement personnel et le plaisir de la musique»

Des écoles, il y en a des tas. Mais des écoles avec une pensée, «une École de Pensée», c’est beaucoup plus rare. La plupart du temps, on se contente d’enseigner de la façon que l’on a appris. C’est souvent plus ou moins heureux selon le talent de professeur de l’enseignant. S’il aime les enfants c’est un gain. S’il est un bon musicien/pianiste, encore un gain. Mais un sans l’autre ça peut être épouvantable.

Faites une petite enquête auprès de jeunes adultes ou même d’aînés ayant appris le piano vous apprendrez beaucoup. Ces belles histoires mais aussi des histoires d’horreur. Allez-y.

Souvent du nouveau pour passer le même vieux contenu. La musique classique n’est pas un vieux contenu mais, souvent on ne le renouvelle pas.

Comme on dit «La pomme ne tombe jamais loin de l’arbre»

Créer une nouvelle école c’est créer «une ÉCOLE de PENSÉE»

D’où vient cette pensée?

Depuis mes années d’études où j’ai étudié le piano jusqu’à ses extrême, d’«À la turka» à «Petrouchka» en passant par «Le sacre du printemps», «Fly me to the moon» ou »You are too beautiful», (yes U R)  j’ai été voir du côté pédagogique. Mon père enseignait en pédagogie à l’université. Normal que fiston soit allé y jeter un œil. Comme on dit «La pomme ne tombe jamais loin de l’arbre»

En pédagogie de la musique j’ai appris des principes intéressants. En psychologie j’ai appris que «…a man hears what he want to hear and disregards the rest» (Simon and Garfunkel, The boxer).  Autrement dit, il faut parler un langage pour l’élève. En ethnomusicologie et anthropologie, j’ai appris les racines les plus anciennes de la musique. Aussi l’expérience de «Summerhill» a été une grande porte ouverte pour moi. Les professeurs au conservatoire prenaient plaisir à dire «On n’a pas besoin de ça, la pédagogie». C’est ainsi qu’ils ont détruit des élèves de grand talent car, le talent va de pair avec la sensibilité.

Avec tout ces pièces dans mon casse-tête, j’ai entrepris de repenser l’enseignement du piano dans ses racines. Je ne suis pas un pionnier, Bach, Mozart, Chopin et Liszt avaient des approches extraordinaires qui n’auraient rien à envier à nos professeurs actuels. Ils étaient sûrement moins ennuyant que beaucoup.

«Si vous voulez jouer comme moi, pratiquez comme moi»   J.S. Bach

Bach improvisait des fugues jusqu’à 6 voix.

Je souligne qu’on n’utilisa pas l’expression «pratiquer» en Europe mais «Répéter» ce qui n’est pas mieux. À mon avis, la répétition abruti.

Ce qu’on ignore le plus souvent c’est le rôle de l’oreille et de l’improvisation musicale dans la formation des grands artistes pour se limiter à une approche mécanique d’un Czerny (un élève de Beethoven, bon élève?)

Les réflexes du pianiste sont essentiels. Je parle ici du débutant au maître et non après que tout le mal aura été fait. On ne rase pas la forêt pour y faire pousser des patates. Ouais, je sais…

Pour commencer, on balaie la discipline et on enseigne la musique comme elle est: MERVEILLEUSE! Mais peut être que vous ne l’aviez-pas apprise comme ça. Moi si, et je vais tout faire pour accrocher l’intérêt de l’élève.

Je trouve aussi intéressant d’enseigner «Hit the road Jack» ou «Moanin» que la «8e invention» de Bach ou la «Sonate *facile*» de Mozart. J’oublie «Va dans ta chambre» (5e symphonie de Beethoven), version classique ou disco. Je ne suis pas indigné comme le sont la plupart des professeurs par «l’imfâme» version de Walter Murphy. Pour plusieurs elle a été la porte d’entrée pour découvrir Beethoven

Créer le scénario

La partie la plus fondamentale du travail. Ça me vient de mes professeurs suisses (un pays qui a vu l’immigration de nombreux génies de l’Europe lors de la 2e guerre mondiale)

La pièce est ainsi mémorisée rapidement et du fond du cœur, pas cœur. Il faut savoir faire travailler l’élève jusqu’à son subconscient en parlant à sa «psyché». Là j’ai perdu beaucoup de professeurs mais pas les élèves car dès lors ils seront rivé au piano. J’aime bien lorsque le parent vient chercher l’enfant que celui si ne veule plus lâcher le piano.

La rigueur

L’importance accordée à la rigueur résulte souvent en «rigidité» et dans la légendaire «rigidité psychologique» (psycho-rigide) du professeur de piano. Vous n’avez pas idée… Pour moi je préfère ne pas transmettre ce genre de virus auquel j’ai survécu sur une période de 50 ans en y étant exposé, jour après jour.

Le but d’enseigner la musique est d’ouvrir, d’épanouir l’intelligence, la personnalité de l’élève comme un grand arbre avec ses multiples ramifications. Plus il est jeune, plus c’est facile et plus on s’amuse.

«Il n’apprend pas, il s’amuse»

Erreur, un enfant qui s’amuse dans un contexte d’apprentissage apprend très vite. Il s’agit de voir le résultat après quelques mois. Un jeune qui joue avec plaisir et facilité. Aimeriez-vous mieux le voir jouer stressé et terrifier à l’idée de se tromper? Il se trompera encore plus.

Apprendre la confiance en soi

boyVous verrez souvent cette image car elle symbolise le petit(e) pianiste jouant avec bonheur et facilité. Voilà un autre élément important dans l’apprentissage. L’élève ne devrait pas souffrir d’insomnie ou de maux de ventre à la veille d’un concert ou même un cours. Torturé par la culpabilité. Le professeur doit avoir une expérience saine de la «scène». Ça fait partie de l’apprentissage. Quand je parle à l’élève petit ou adulte) à propos du «concert», je le questionne sur l’émotion qu’il ressent. On discute de la raison de faire ce concert. Il y a souvent, «montrer  que je sais bien mon morceau», «que je peux jouer sans me tromper» ou pire«parce qu’il le faut». «Il faut» est un grand perturbateur. J’essaie d’amener des motivations de partager, toucher le parent.

Un jour de la fête des mères, j’avais organisé iStock_000002190479XSmallune petite fête musicale pour les élèves et leur maman. Chaque petit avait choisi un morceau spécifiquement pour sa maman. L’élève le moins motivé a manifesté la plus grande motivation. Résultats: Toutes les mamans ont pleuré, pleuré de joie. J’avais aussi donné une rose à chacun et il l’a donné à la femme de sa vie. Il est bon de montrer aux garçon à faire pleurer maman pour cette raison pas les mauvaises. La motivation de toucher le cœur de maman deviendra celle de toucher «positivement» le public.

J’avais un élève, un camionneur dans la trentaine. C’était un dur! Quand je lui jouait du Elton John, il pleurait. Le cours était pour lui un espace privilégié . Il arrivait au cours avec 2 grosses bières. Une pour lui, une pour moi. J’ai appris avec lui comme avec tous mes élèves. C’est, Résultats de recherche d'images pour « piano teacher »outre l’université, ce qui m’a formé à l’enseignement. Toujours vouloir faire mieux, ne jamais se considérer arrivé. J’apprend toujours et j’ai toujours du plaisir et je crois que c’est le cas pour mes élèves. Certains ont connu «Frakenprofdepiano», des horreurs ou un vécu familial pénible. Le professeur doit le sentir et l’apprentissage aura un effet thérapeutique plutôt que traumatisant.Jean_Genest

Jean Genest, maître en musique depuis 1992  et fondateur

La Nouvelle École de Piano.   Piedmont, Montréal, Québec

jbgenest@yahoo.ca                           (514) 434-9016

Parce que vous savez ça peut être vachement traumatisant des cours de piano spécialement pour le génie en vous car, il y a un génie en chacun de nous.

C’est le rôle du professeur de le trouver.

 

 

Le PIANO pour les petits

EnfantsL’apprentissage du piano dès un jeune âge aide un développement optimal du cerveau. Mais des fois, ça marche et des fois c’est la catastrophe. Il faut savoir «canaliser» cette énergie parfois similaire à un tsunami mais pas la réprimer.

Ça demande du doigté, le l’astuce et une créativité ultra rapide. Entrer dans le jeu de l’enfant pour l’amener à apprendre. On perd rapidement un enfant génial si ce qu’on a à lui offrir n’est que la discipline. Être professeur c’est être créatif à un niveau élevé.

J’ai développé les 12 jeux d’improvisation à cette fin. J’en invente de nouveaux à chaque fois que c’est nécéssaire.

Il faut avoir rapidement accès à un répertoire amusant ou sollicitant les émotions et l’imagination de l’élève.

Et, je vous le dis, la lecture ne doit pas précéder le plaisir musical. Et là c’est la question: Mais quand est-ce qu’il apprendra à lire la musique. Je répond: quand il sera prêt. Si vous commencez par la lecture, il DÉCROCHERA. Ça finira là. Parfois il fera ce qu’on lui demande plusieurs années, il aura des diplômes et à 20 ans il dira à maman «Brûle le piano maman». J’ai entendu ce genre de témoignage plus d’une fois. Tant d’énergie, de temps, de voyagement et d’argent perdu en plus d’une enfance créative perdue.

L’improvisation, l’oreille: les 2 racines de l’apprentissageboy

On doit aller chercher la musique là où elle est: dans la psyché de l’élève. Des images (ours, petit chat ou «monstre» habitent la psyché de votre enfant. Il a même des monstres sous son lit. Mettez-les dans le piano.

Depuis 30 ans c’est l’instinct que j’ai développé. On fait des ours, des rois-tritons ou des «choo-choo». On voyage, on s’amuse et on rigole beaucoup. Ça ne veux pas dire qu’il n’apprend pas, au contraire!

La virtuosité est accessible dès les 1ers morceaux ou improvisations. Les enfants sont étonnants quand on sait les suivre et mettre des éléments riches à leur portée.Résultat de recherche d'images pour "sempé piano"

Voilà ce que je ne veux pas voir. La tête inclinée, comme s’il était prêt à recevoir un coup. L’élève doit s’amuser. Peut-être que le professeur ne s’est jamais amusé lui-même au piano. Il avait les devoirs, les morceaux ennuyeux avec des cahiers où on avait parsemé des dessins afin que ça ait l’air amusant. C’est trop triste…

Les parents mettent leurs espoir et beaucoup d’argent pour en arriver à un jeune malheureux. La musique doit rendre heureux.

Il faut savoir qu’un débutant peut jouer la «toccate & fugue en ré» de Bach et «The pink panther» ou «Pour Élise» dans les premiers mois. Il faut choisir les morceaux avec un «hook» quelque chose qui l’accroche. La note bleue d’Élise, le vampire de la toccata et le savant fou de «la panthère rose». Un enfant qui rigole avec le professeur est un enfant qui apprend à la vitesse grand V. De plus ce sont des pièces excellentes pour Halloween. Image associéeLe premier concert de fiston qu’il fera avec le sourire

Je vous souhaite à vous et vos enfants de vivre l’expérience d’apprendre la musique «vivante».

Des soirées de plaisir et peut-être un jour le grand jour, le grand concert…avec le sourire au lèvres et les yeux brillants.

Jean Genest, Piedmont 2018

La Nouvelle École de Piano, Piedmont (514) 434-9016  jbgenest@yahoo.ca

Citation

UN COFFRET SUR UNE CLÉ : PÉDAGOGIE PAR SYMBOLES SUR LES TRADITIONS SPIRITUELLES AUTOCHTONES — Cercle d’apprentissage Docomig Learning Circle

Vous désirez un survol complet sur les Traditions spirituelles autochtones ? Vous recherchez des outils qui vous permettront de créer des SAÉ dans vos classes avec vos étudiants, que cela soit en ÉCR, en sciences sociales, de la nature, langues ou autres ? Vous vous demandez comment intégrer la perspective autochtone dans vos curriculums ? […]

via UN COFFRET SUR UNE CLÉ : PÉDAGOGIE PAR SYMBOLES SUR LES TRADITIONS SPIRITUELLES AUTOCHTONES — Cercle d’apprentissage Docomig Learning Circle

Avoir raison…Marcel avait toujours raison

 

L’auto-défense peut souvent prendre  des formes inusitées.

Aikido

«Marcel avait toujours raison!
Aussitôt qu’elle lui disait quelque chose il répondait ainsi. Ma pauvre petite fille (j’ai 32 ans) tu n’a rien compris. Je vais t’expliquer. Dès lors je me sentait conne, incapable. C’était toujours ainsi. Je vivais dans uns état de dépression constante.

En fait, avoir toujours raison peut être un signe de maladie mentale mais je ne le savais pas encore. 

Pourtant son explication était tout sauf claire. C’était comme une longue équation mathématique incompréhensible. Il était si brillant, admirable

En fait, lui-même n’y comprenais rien. Il faisait de l’embrouille, comme un politicien. Parfois, il se contentait de corriger une erreur de langage et il ne ratait jamais une occasion. Vous savez, je suis colombienne et mon français est pourtant bon. Il invalidait ainsi toute mes idées et je ne pouvais pas m’exprimer sans rencontrer  une opposition, sans me retrouver au sol.

Le BUT: AVOIR RAISON.  Marcel était un «cyclope». Un seul point de vue, le sien. Pas de perspective…il ne connaissait pas le plaisir d’être d’accord

Maintenant Marcel a raison, seul…»

Yo soy Zorra, la renardekOKO

J’AIME la vie. Je veux vivre intensément. Mon emblème est kokopelli qui fertilise les fleurs ainsi je met la musique dans les cœurs. La musique est mon langage, la clarinette mon instrument et rien ne m’arrêtera.

Si pour vous Zorra signifie salope, c’est que vous êtes un salop

 

«Marcel a toujours raison» & «Manifeste» tirée de «L’Odyssée de ZORRA»

Jean Genest 2018

 L’art d’avoir raison:   https://fr.wikisource.org/…/L%E2%80%99Art_d%E2%80…

 

Avoir toujours raison est une maladie mentale. Le traité de Schopenhauer est un traité de combat verbal, de dialectique erratique, un «kung fu». Un système qu’on peut utiliser en cas de face à Résultats de recherche d'images pour « dance »face avec un «ennemi» jamais un ami.

Pour certain, ce n’est qu’un «JEU»

Pourtant, les conséquences sont parfois grave. Destruction de l’estime de soi…

Si une personne admet une erreur…mariez-le…même s’il avait raison.

 

Note: Avoir raison ne signifie pas que l’on dit vrai

 

Jean Genest, Piedmont 2018

 

 

Nouveau volet «Taoïsme» tai chi & qi gong

Sun pu erhJe vais dorénavant fusionner mes 2 blogs car cet aspect de la vision de la VIE est vraiment complémentaire de la musique.

Depuis des millénaires, les hommes et les femmes ont tenu un dialogue constant et abstrait avec le cosmos. Depuis le chamanisme de la préhistoire, chaque civilisation a entretenu cette relation qui a été éradiqué dans beaucoup de régions du monde. La matérialisme a remplacé un monde en harmonie avec l’énergie, l’être et les esprits.

En Asie, on en a conservé une grande partie et dans le Taoïsme on est passé de l’oral à la tradition écrite ce qui en a fait une véritable science. Le chamanisme est devenu science. Les pratiques des QI GONG(s) en sont la trace. Ensuite, certaines écoles ont récupérés le tout pour en contrôler l’aspect spirituel. Certains qi gong sont très efficaces, d’autres mal utilisés sont de véritable fraudes, des sectes cherchant à imposer la soumissions à leurs disciples. Un outil de pouvoir social et politique.

La seule vraie place pour découvrir le qi gong authentique, C’est le QI GONG lui-même. Su pu erhLa pratique est solitaire et représente une recherche en introspection personnelle.

TOUT EST ÉCRIT EN NOUS. Écoutez, méditez et suivez votre intuition, vos rêves. Si vous êtes sur la bonne voie votre santé sera bonne. Si vous êtes sur une mauvaise voie, votre inconscient se chargera de vous ramener dans la bonne direction.

Les anciens étaient des scientifiques. Ils avaient inventé la boussole, le seïsmographe et même la poudre à canon sans en faire un holocauste. Tout ça venait souvent de visions. Avoir de la vision n’est pas avoir «des visions». Par contre, chez Hildegarde, ça a été utile. Mais avait-elle vu l’extermination des ses soeurs.

50 ans plus tard elle en aurait été…

Il s’agit de se rappeler que le haut est en haut, le bas en bas. Ce qui monte redescend en général. Les saisons se suivent, le feu brûle, l’eau éteint le feu, l’eau nourrit le bois. Bien sûr certains font ressortir les absurdités et en viennent à faire croire que c’est là la nature des choses. Il ne faut pas perdre le nord. Souvent, par exemple Tchouang Tseu prend plaisir à mettre tout sans dessus dessous. Par cette vision peut-être teste-t’il notre bon sens. Je dirais de lui qu’il serait «l’humoriste» du Tao.

On n’apprend pas le «TAO» dans les livre mais, on peut lire ce que Sun Pu erh, une immortelle (contemporaine d’Hildegarde von Bingen) à écrit dans ses poèmes et suivre le chemin qui mène à la «porte des mystères» (petite circulation pour commencer à apprendre par la transformation alchimique. Le reste, ce sont des mots.

En fait, lorsqu’on croit avoir compris…TOUT CHANGE. Mais heureusement, il y a des pachamamapoints de repère. Le soleil se lève à l’est et se couche vers l’ouest. Le feu est YANG mais peut-être très subtil.

L’eau est Yin mais la vapeur d’eau sous pression ou le tsunami sont très Yang. Il n’y a pas de vérité mais des repères. Quand j’ai été en Chine en 1999, je ressentais le besoin de repérer quelques étoiles, histoire de les retrouver en Chine. L’Argentine aurait été toute une autre affaire.

Dans la préhistoire, les femmes étaient considérées comme en lien avec la divinité de la vie. Gaïa, Pachamama encore aujourd’hui sont des traces de nos origines et d’excellents «phares» dans les choix de vie. Les femmes étaient les messagères. On attribue souvent en moquerie, l’intuition aux femmes. Cultivée de façon saine, cette intuition peut être une précieuse conseillère. Par contre, la raison toute puissante trouve toujours une raison pour détruire, voire tuer. Plus on a raison, plus on tue.

Aussi, j’adopterai souvent une perspective «féministe» n’en déplaisent à certain(e)s.  Funko-Pop-Hulk-68-Figure-7d0593C’est ainsi que j’aborde les choses. Les hommes ne sont pas destructeurs de nature mais nos civilisations ont évolués/ régressés ainsi. On dit souvent depuis que le monde est monde c’est ainsi. Plus on remonte dans le temps, avant Troie, Cnossos, la préhistoire, la force de destruction n’était pas loi. Aujourd’hui, Oui. On ne trouve pas ce genre d’image à Cnossos. Plus tard, ils sont partout. Et on a le résultat (pollution, maladies) de deux à trois-mil ans, à peine. C’est peu comparé à 200,000 années et plus d’humanité. On voit souvent ce comportement de colère destructrice à la «Hulk» chez les enfants (et malheureusement chez les adultes). C’est une véritable maladie de l’ÊTRE.

L’important dans tout ça, c’est de ne jamais arrêter d’apprendre et de s’émerveiller car, on n’a jamais tout compris. L’univers est un merveilleux mystère et la vie, «l’homme» peut être, tantôt génie, tantôt idiot et souvent les deux à la fois.

Le défi:

Que l’esprit conduise le matériel: QI GONG,

Que la douceur l’emporte sur la force: TAI CHI

 

Venez relever les défis de l’esprit, sans dogme, sans secte

et rendez-vous à la porte des mystères

 

jean1

Jean Genest, Piedmont 2018

Cours à Piedmont, Saint Sauveur Blainville et Montréal

jbgenest@yahoo.ca     & (514) 434-9016

Au delà de «la »note

Tout commence ICI. Toujours la même litanie ou, la même chanson si vous préférez. «Oui mais, moi je ne suis pas un génie…et bla bla bla». Sachez que vous ne pouvez faire autrement que de trouver le génie en vous. C’est mon JOB.

billVous êtes débutant et vous avez un «morceau» devant vous. «Élise, pauvre Élise» ou un petit (ou gros) prélude de Bach .

Pour lire avec facilité, ne cherchez pas ce qui est compliqué dans la partition mais ce qui est simple. Les «pattern» les répétitions, les formes qui suggèrent un accord (comme des bonhommes de neiges  sur la portée). Je vous perd déjà? Voyons, essayons autre choses. Trouvez des bonhommes sourires sur la partition. Encerclez-les. Ah voilà, vous commencez à «voir» la partition. La musique vient très bientôt. Amusez-vous. Faites des têtes aux bonhommes.

Vous croyez que c’est idiot. Je lis la musique avec une grande facilité depuis l’âge de 6 ansYakYucks (il y a 50 ans maintenant, oups vous connaissez mon âge maintenant…)

Quelquefois, je ne suis pas en forme ou la pièce que je joue est «poche» mais des fois, en accompagnement il faut bien le faire. J’ai remarqué que, si je cherche des bonhommes sourires dans la partition mon «mojo» revient. Passons à la suite.

Jouez les premières notes du morceau et demandez-vous: Est-ce triste ou gai? Pour « Pauvre Élise» Ludwig semble se gratter la tête en se demandant s’il aurait le courage d’envoyer cette lettre à Élise (ou Mary) Ça vous arrive avant d’envoyer certains de vos courriels, avouez-le. 😉 Ah! une binette comme dans une partition.

C’est facile mais, cette simple question a créé un lien entre vous, vos neurones surtout du côté droit du cerveau, et l’oeuvre. Vous venez de rentrer en relation avec l’oeuvre, le compositeur. À partir d’ici, tout sera plus facile car votre potentiel musical vient d’être activé. Vous allez sauver des années de «taponnage inutile» pour un résultat décevant voir… médiocre. De la souffrance, de l’acharnement, des centaines d’heures de dur labeur pour qu’un mec comme moi s’assoit près de vous et joue l’oeuvre «les doigts dans le nez». L’assassiner ne donnera rien, il y en a un autre pas loin.

StyxVous seriez le Salieri d’Amadeus, moi je serai moi (et je sais me défendre). Les gens qui n’utilisent pas leur talent chercheront à détruire le vôtre. Le sabotage est le côté obscur de la compétition, de toutes les compétitions. C’en est presque la majeure partie aujourd’hui. Serena Williams perdait tout à cause  de ses faiblesses psychologiques. Rappelez-vous. C’était «la malédiction de Montréal» Une géante réduite à toute-petite en quelques minutes.

Ne soyez pas jaloux. Essayez plutôt.

Ensuite: C’est triste. Triste comment? Le jour ou la nuit, l’hiver ou l’été, quelle heure, que se passe t’il? Eau ou feu….chaud ou foid? Il y a une note étrange, obsédante. Bien sûr c’est la «NOTE BLEUE». La «blue note» existe depuis aussi longtemps que la vie existe. C’est la mélancolie. Même votre chien connait la mélancolie alors, sûrement le tyrex pouvait avoir les bleus. Il n’y a pas de bonne ou mauvaise réponse. Il y a celle qui «pop» spontanément dans votre tête. Ne cherchez pas, laissez venir. Ne cherchez pas à justifier, c’est personnel. Vous aurez un plaisir fou!

On peut s’aider avec des exercices de méditation car, le petit enfant en vous qui avait tant d’imagination a les pieds bien collés à terre et ne vole plus…Rappelez-vous! Prenez soin d’expulser l’emmerdeur avec un bon coup de pied au derrière avant de commencer.

SchtroumpfAttention: tout «véritable» professeur ou le «culturé» vous dira: Ne jouez pas, pratiquez. Ne l’écoutez-pas, la vie est bien trop courte pour écouter ces emmerdeurs. Out! le schtroumph à lunettes!

Et c’est parti. La machine est en marche et l’oeuvre vous parlera tant que vous n’en faites pas un travail. Vous aller littéralement tomber en amour avec l’oeuvre. Attention, votre cerveau produira de la phényléthylamine, la drogue de l’amour. Vous serez emporté, comme un peintre ou un écrivain dans les délices de la création. On en parle peu mais, la créativité c’est comme le coup de foudre. Ce n’est pas les œuvres musicales qui manquent alors commencez maintenant. C’est un délice. ça surclasse toutes les autres drogues mais celle-ci est saine et naturelle.

Mais la musique sans créativité est un calvaire…destructif

rage

MAIS QUAND EST-CE QUE JE VAIS PRATIQUER???( %&?$?%) direz-vous

Quand vous connaîtrez l’oeuvre par CŒUR. Il ne faut pas aborder une oeuvre par le biais du travail. Prenez votre temps et vous sauverez un temps énorme.

C’est ce que j’ai demandé à mon premier prof suisse, Bruno Biot (on en disait plutôt du mal à l’Université comme pour mon meilleur maître, Jean Pierre Vetter. Mais, comme j’ai pu le constater, plus on dit de mal sur un professeur plus on y trouve du bon. Les BONS professeurs avec des réputation bien lustrées passent plus de temps à polir leur image qu’à enseigner avec talent. Oui ENSEIGNER EST UN TALENT. Beaucoup n’ont aucun talent pour enseigner et pourtant, ils enseignent. BOF passons…

La créativité est un moteur puissant. Mettez le à votre avantage. Vous croyez que c’est du vent? Allez vivre un ouragan, vous verrez.chat

Vous êtes pianiste en burn-out (oui il y en a des tas). Sachez qu’il sera plus difficile voire impossible pour vous d’arriver à ce jeu. Dur, n’est-ce pas. Vous avez trop d’habitudes et vos ornières sont très profondes. Vous aurez besoin de courage (pas de la bravoure, la bravoure c’est du toc). Courage, mais pas autant que de continuer dans la même direction qui vous amènera à l’autodestruction voire même le s….

Changer pour le mieux peut parfois faire peur car on pense qu’on va tomber dans le pire

Le cerveau est une incroyable «machine à apprendre l’univers».

Même Einstein disait «L’imagination est plus importante que le savoir» Sachez-le…

boyJean Genest, Piedmont 2018

jbgenest@yahoo.ca

(514) 434-9016