Archives de Catégorie: piano teacher

Mes 12 jeux d’impro

 

J’ai créé ces 12 jeux il y aura bientôt 20 ans. Depuis je les enseigne pour en faire vos propres jeux à votre manière. Voici quelques exemples qui illustrent les résultats possibles mais les 12 jeux couvrent beaucoup de styles et de langages musicaux.

Du romantique au blues et à la musique contemporaine. Explorez des gammes exotiques qui vous préparent à l’impro Jazz et à la musique du moyen-âge. Il n’y a pas de limites

Cliquez sur l’image pour acheter le livre ou contactez-moi directement jbgenest@yahoo.ca . Économisez la port et manutention en venant ramasser votre exemplaire (20$):

Jean Genest (514) 294-1241

couverture_impro

Pourquoi une alternative est importante en musique

La musique est un outil extraordinaire pour le développement de l’enfant et le bien-être de l’adulte.

C’est un outil de croissance extraordinaire. MAIS ENCORE FAUT IL QUE CE SOIT DE LA MUSIQUE! L’apprentissage de la musique devrait ouvrir l’esprit, aujourd’hui elle le rétrécit. On met des oeillère aux enfant dans le but de les faire pratiquer plus et plus. Pas par amour mais par la discipline. On les sacrifie à l’autel de la performance, plus jeune, plus vite, plus parfait…

Ne confondons pas musique et discipline. Commençons par remplacer discipline par organisation, motivation amour du jeu musical.

La créativité est essentielle quand on parle musique. Ceci est trop souvent absent du curricullum. Pourquoi? Parce qu’il a été absent dans la formation des professeurs.

Einstein-Quotes-2.jpgQuand j’étais étudiant dans les années 80 et 90 ma céativité embarrassait mes professeurs (exception faite de mes professeurs suisses). Étrangement mon intérêt pour la créativité me venait de mon père , professeur de pédagogie des sciences  à l’UQAR.

Créativité et science, quelle idée?

ET POURTANT!

Lorsqu’il butait sur un problème, Einstein allait improviser au piano et soudain la réponse lui venait spontanément, inattendue. Et il retournait à son bureau.

Sa formation musicale (piano, violon) dès l’enfance avait éveillé sa créativité. Il semble que ce n’était pas exceptionnel à cette époque, en Allemagne.

En général, j’ai eu ma formation musicale dans un désert stérile au plan de la créativité mais mon imagination était trop fertile. Dès 12 ans, j’improvisant comme un diablotin brisant la «pureté» de l’institution. On me demandais d’arrêter. J’était trop dérangeant.

Mais, plus de 30 ans plus tard, je persiste et je signe. Lorsque je joue du imagesCASVZHYOclassique je respecte le texte à 100%. Je le respecte tellement que je lui demande ce qu’il veut me dire, je lui demande (au texte) de m’aider à comprendre le message caché. C’est PASSIONNANT! J’explore l’«esprit de la musique».Et c’est hérétique. Trop de sagesse ancienne dans ces textes nous ferait remettre en question l’enseignement «traditionnel» encroûté, sclérosé. Stérile résultat de la recherche de la perfection. La vie n’est jamais parfaite mais elle est extraordinaire!

Pourquoi tout ça. Parce que si on était créatifs, on commencerait à changer et recréer le monde dans lequel nous vivons.

Au même titre que l’éducation, la créativité est un moteur de changement et d’évolution positive dans notre vie, dans NOTRE MONDE, SON MONDE.

Jean Genest (514) 294-1241

5699065ef9c5d4aa7758b28817347f32

 

L’intensif de piano prend son envol en mai 2016. Places disponibles, classique, jazz, blues impro

loutre-mer-100Le rythme effréné de l’année scolaire va bientôt se calmer et vous laisser du temps pour vos intérêt et même vos passions. Jouer de la musique ne demande pas d’énergie, ça en donne. Sinon, vous vous y prenez à l’envers.

Mettez de la musique dans la vie de tous les jours.

Pour les enfants, la musique est une source de plaisir, de détente et un art qui maximise le développement de leur cerveau.

Pour aider les études une petite musique de piano. La musique est reconnue pour aider à « digérer » un trop plain d’études. Rien ne sert d’étudier 8 heures par jour (souvent par nuit). Dormez plus étudiez moins ou jouez un morceau de piano. Même très simple la musique « reset » votre cerveau, aide l’intégration des informations.

Le Festival de Jazz vous envoûtera bientôt l’envie de Jazzer vous fera fourmiller les doigts. C’est plus simple que vous le croyez mais, il ne faut pas apprendre la musique par numéros. Il faut aller directement dans vos tripes et apprendre les notions dans l’action et l’expérience extraordinaire de jouer. Il faut juste des points de départ et du feeling. Toutes les musiques doivent être apprises par la sensibilité.

Alors prêt ou pas prêt, lancez-vous, profitez de l’été et de votre tranquillité d’esprit pour Jazzer. Tarif réduit pour l’intensif. Plan régulier ou famille disponible.

  • régulier 42$/h
  • Intensif: 2 cours/sem 37$/h,  ou
  • 3 cours 32$/h 
  • Prix sujets à changements. Inscrivez-vous maintenant

Pour le débutant l’intensif aide à commencer du bon pied sans oublier entre les cours, sans culpabiliser. sans procrastiner. Entrez dans le maintenant, le temps présent. C’est extraordinaire ce que l’on peut apprendre en 4 semaines. Et, pas des niaiseries.

Programme famille disponible

Tout les autres styles musicaux sont disponibles avec Jean Genest, maître en musique et enseignant patient et pianiste passionné depuis plus de 30 ans (presque 50 ans de piano dans la recherche constante)

Bach préludes, invention, bossa nova, standard jazz, tango, Monk, Brubeck’s Take 5 , pink panther, Miles; So what, Chopin: préludes, Beethoven; 5e & 9e symphonies, Lettre à Élise, Mozart; a la turka, symphnie #40, Rag time, Blues ou Blues jazzy,walking base, Led Zeppelin, Pink floyd, Queen, Debussy, Goodbye porkpie hat, Pachelbel, improvisation (12 jeux), Elton John, Billy Joel, Satie; gymnopédie, Moanin’, girl from Ipenama, Por una cabesa, improvisation baroque, jazz, blues classique,  romantique, pop, libre, chantez et accompagnez-vous, Sylvain Lelièvre, coaching vocal …     il n’y a pas de limites

Tout ce que vous rêvez de jouer et n’oseriez pas demander

Toute la musique à portée de main et bientôt dans vos doigts, aucune limite. Approche respectant votre personnalité, votre cerveau et mettant en oeuvre des centaines d’années d’expériences pédagogique. Chopin et Liszt étaient de grand professeurs mais leur approche était très différentes.

Vous êtes les bienvenu(e)s quelque soit votre âge

Jean Genest (514) 294-1241

jbgenest@yahoo.ca
bocal

Session d’été pour les petits et pour tous

Toute l’année, je reçois les petits et les adultes et, vous savez quoi? Ils sont fatigués. L’école demande énormément aux enfants. Pour cette raison, j’aime bien recevoir les petits en été. Ils ont la tête dans les nuages et les poumons pleins d’air frais. Je peux ainsi leur apprendre la musique plus facilement, et non une corvée sur une autre corvée.

En été j’offre l’intensif, soit 2 fois 1h par semaine sur 2, 3 ou 4 semaines 2semaines  par mois. Un projet,un morceau, une pièce jazz,  impro ou une chanson apprise et finie en quelques cours. Pas de niaisage et plus de plaisir et un apprentissage réel.

Tarif spécial de 35$ plutôt que 42$. En final, 4 cours en 2 semaines pour 140$ au lieu de 168$ en apprenant plus.

Apprendre plus? Comment? Pas de procrastination. le prochain cours est après demain alors pas de temps à perdre. Et, la semaine prochaine on fait le CD pour papa maman et les grands parents. C’est ça l’intensif et c’est plaisant en plus…dans un cerveau ouvert.

Jouer avec l’instinct réveillé par le soleil, le dehors et la maturation accélérée de la vie estivale et de la vraie expérience de vie.Image

Inscrivez-vous pendant qu’il y a encore de la place.

Disponible aussi dans le programme famille

Piano, session intensive

RougeL’été arrive et on a un peu plus de temps pour aller en profondeur. La session intensive, soit 2 cours de 60 minutes par semaine est une formule permettant de faire un grand pas dans l’apprentissage du piano et de la musique.

Un débutant apprendra beaucoup plus en 8 cours sur 4 semaines que sur 8 semaine, Pourquoi? Pas de procrastination possible. Les 1ères semaines sont décisives dans l’apprentissage. C’est à ce moments que l’on met en place les habiletés nécessaires pour jouer et cela doit se faire beaucoup au niveau de l’instinct, l’intuition et les réflexes et ce, avant que le schtroumpf à lunettes se montre le bout du nez (le mental).

Pour le débutant, il est difficile voire impossible de mémoriser le contenu du cours car la mémoire n’est pas encore développée. Le travail et surtout le « momentum »permet de prendre un envol significatif et de vraiment JOUER du piano. Développer l’oreille, la mémoire et apprendre quelques « morceaux » de n’importe lequel style. Voyons voir: classique; 1er prélude du clavier bien tempéré, Pour Élise, ou à l’orgue Toccata et fugue en ré mineur.par exemple. Pop: Color my world, Smoke on the water, Jazz: La panthère rose, Moanin’, take 5 ou Goodbye pork pie hat. Apprendre aussi quelques jeux d’improvisation.

C’est incroyable ce que l’on peut faire en 1 mois.

Élève avancé: Apprenez à supporter la pression, faites parler la partition. Retrouvez le sens de la musique et votre motivation originale par la même occasion. Aussi, enregistrez un CD et apprenez à le faire par vous même.

Venez voir ce que vous pouvez apprendre en 1 mois au piano vous serez surpris!

Jean Genest

Jean_Genest

Le programme famille pour débuter du bon pied et de la bonne neurone

famllComment aborder le piano avec ses enfant ou même avant leur arrivée? Il peut coûter cher de faire apprendre le piano aux enfants pour souvent un intérêt mitigé voire même une indifférence absolue. Il y a même des cas où après des milliers de $$$$ l’enfant avoue détester le piano (ou le prof). Parfois, les parents sont démunis à savoir comment faire fructifier les cours; pas de pratique à la maison, pas de musique pas de plaisir. C’est pour cette raison que j’ai créé le programme famille où tous sont appelés à participer. L’enfant croit souvent être le seul au monde à jouer du piano. Il se sent anormal et s’il est le seul à la maison c’est pire. Bien sûr, si votre garçon et souvent surtout, votre fille demande en bas âge demande à apprendre le piano,il faut lui en offrir la possibilité. En participant au programme famille, vous apprenez des jeux et des pièces qui vous permettrons de le suivre et de participer à son apprentissage et son épanouissement. Ça représente un grand plaisir! Jouer un morceau avec maman ou papa. Se lancer dans un tango ou un blues. Attaquer une symphonie à 4 mains. Un avantage du programme est que le parent ne retient pas les mêmes choses que l’enfant ce qui consolide la mémorisation et la compréhension des pièces. Imaginez les soirées de musique en famille plutôt que les soirées chacun pour soi sur le Ipod ou l’ordi… La musique est un outil formidable pour consolider les liens familiaux. De plus, à travers le programme famille, vous dénicherez facilement lequel de vos jeunes et moins jeunes à la piqûre et vous sauverez une petite fortune. Jean Genest enseigne aux jeunes de tous âges (de 4 à 85 ans) depuis plus de 30 ans dans le respect des goûts et de la personne. Dans la simplicité et le plaisir. Pour lui, rien ne vous est impossible si vous aimez une pièce ou une oeuvre. Beattles, Mozart, Chopin, Stravinsky, Deep purple, Billy Joel, Elton John ou les grands du jazz, il vous ouvrira toute grande pianosnoopyla porte et vous y accompagnera. En couple de jeune amoureux, jouer un tango ou un blues est une excellente façon de se connaître et par la suite en jouant ensemble pour bébé, vous le préparerez à y plonger lui-même. L’impro et la musique pour piano sont aussi des excellents outils pour relaxer et s’énergiser pendant une grossesse et après l’accouchement. Seul ou en duo vous êtes les bienvenu(e)s

Le grand amour ou la créativité, la phényléthylamine

baiséPhényléthylamine: alcaloïde produit par le cerveau chez l’amoureux et l’amoureuse. Rappelez-vous cette impression de bonheur absolu ressenti lorsqu’on est vraiment amoureux.

Que ce soit en amour, au piano, dans l’écriture, la danse, la peinture, la créativité semble être présente, ainsi que l’euphorie quasi amoureuse.

Comme artiste, je ressent la même émotion lors des périodes créatives que lorsque je suis amoureux. Serait-ce que la créativité stimule la production de la phényléthylamine par le cerveau? Lorsque j’écris ou que je joue du piano, je ressent ce bonheur absolu.  Ici je parle de créativité et non de jouer en essayant de ne pas faire d’erreurs, de fausses notes.

Comment être créatif au piano?

Pourtant, la créativité est totalement absente dans la plupart des approches pédagogiques. J’ai reçu de mes professeurs d’origine suisse cet

Neuhaus.jpg

enseignement qui venait en fait des pianistes allemands réfugiés en Suisse pendant la 2e guerre mondiale. C’est très très simple. On doit esquisser

 

richetr.jpgun scénario basé sur les « images esthétiques » (Heinrich Neuhaus, L’art du piano). Heinrich Neuhaus a été le professeur de Sviatoslav Richter. La base del’enseignement  est celui-ci: on ne doit pas pratiquer une pièce avant de la connaître « par coeur ». Par coeur et pas de mémoire??? Oups, c’est quoi la différence? Par coeur veut dire qu’il y a une histoire d’amour entre vous et la pièce musicale. D’abord, laissez tomber Czerny. Choisissez des morceaux que vous aimez pour une personne que vous aimez: VOUS.

Jouer sans pratiquer? Là je suis dans la totale hérésie. Les professeurs interdisent de jouer. En général, un élève qui a du plaisir à jouer devient suspect. Neuhaus disait que l’élève talentueux joue fort. Il s’amuse, il ne pratique pas. Pourtant, il n’a pas de blanc de mémoire lui. Oublions un peu la pédagogie noire pour un moment. La pratique vient en son temps. Voici la méthode pour entrer dans l’univers de Schnabel ou Fisher et tout les grands artistes créatifs.

Cette approche est accessible autant pour les débutants et les pianistes avancés (plus difficile pour ces derniers étant donné une éducation anti-créative bien enracinée)

  1. Je commence une pièce, que faire?
  2. quel est le sentiment que je ressens à l’écoute de la pièce. Il faut d’abord la jouer mais sans se soucier du produit fini. Plutôt entrevoir ce que le compositeur veux nous faire voir
  3. Est-ce triste ou gai?
  4. Quelle sorte de tristesse ou gaieté? Ou les 2 en même temps?
  5. quelle action imaginez-vous?
  6. à quel moment du jour, de la nuit, à quelle saison, dans quel environnement se déroule l’action
  7. observez les transformations, de couleurs, de température  Une pièce peut évoquer l’hivers ou le printemps, écoutez biens « Le tilleul » de Schubert. arbre sans feuilles; hiver, arbre avec feuilles; printemps ou été.
  8. Quelle hérésie! direz-vous peut-être. Comment un élève peut-il se permettre de mettre ses propres idées sur la musique d’un Beethoven ou d’un Chopin?
  9. Déjà un professeur pourra dévaloriser votre façon de sentir et vous faire douter de vos sentiments et de vos émotions. Qui suis-je pour exprimer mon sentiment dans l’oeuvre d’un grand compositeur élevé au niveau presque d’un DIeu ou d’un extra-terrestre. Ne l’écoutez pas. Beethoven avait le même nombre de neurones que vous dans le même type de cerveau que vous.
  10. Dites-vous « So what » et gardez confiance en vous-même.
  11. Créez un scénario, votre scénario, de l’histoire musicale que vous explorez.
  12. et voilà, c’est parti! la créativité est un processus difficile à tuer quand il est déclenché, comme le coup de foudre. Mais là, vous êtes maître de votre destin à travers l’oeuvre en restant intègre au texte et à l’époque. Mozart ne roulait pas en Ferrari mais, le cheval était un moyen de transport qui excitait beaucoup l’imagination depuis toujours. C’est la même chose pour la plupart des moyens de transport. La musique est un moyen de transport.
  13. Maintenant l’oeuvre a sa vie propre. Elle vous parlera. Vous rêverez peut-être même que vous rencontrez le compositeur et discutez avec lui.
  14. Je suis un homme et ça marche pour moi. Les femmes ont une prédisposition pour tout ça. Faites-vous confiance.
  15. Enfin, à la toute fin, confirmez vos intuitions par une recherche historique, une psychanalyse, une étude de l’esprit (spirituelle) et une analyse formelle de l’oeuvre.
  16. Ne faites jamais une analyse au début de l’exploration de l’oeuvre. L’analyse tue la créativité! Un de mes maître disait « l’analyse paralyse ».
  17. À la phase suivante, la pratique, l’analyse consolidera votre interprétation.

Jean Pierre Vetter

Mais, j’en reviens au sujet de l’article.

Cette approche créative vous fera vivre une belle et grande histoire d’amour, sans douleur et la phényléthylamine vous fera planer au 7e ciel

Merci à mon maître Jean Pierre Vetter