Archives de Catégorie: Musique

Le PIANO pour les petits

EnfantsL’apprentissage du piano dès un jeune âge aide un développement optimal du cerveau. Mais des fois, ça marche et des fois c’est la catastrophe. Il faut savoir «canaliser» cette énergie parfois similaire à un tsunami mais pas la réprimer.

Ça demande du doigté, le l’astuce et une créativité ultra rapide. Entrer dans le jeu de l’enfant pour l’amener à apprendre. On perd rapidement un enfant génial si ce qu’on a à lui offrir n’est que la discipline. Être professeur c’est être créatif à un niveau élevé.

J’ai développé les 12 jeux d’improvisation à cette fin. J’en invente de nouveaux à chaque fois que c’est nécéssaire.

Il faut avoir rapidement accès à un répertoire amusant ou sollicitant les émotions et l’imagination de l’élève.

Et, je vous le dis, la lecture ne doit pas précéder le plaisir musical. Et là c’est la question: Mais quand est-ce qu’il apprendra à lire la musique. Je répond: quand il sera prêt. Si vous commencez par la lecture, il DÉCROCHERA. Ça finira là. Parfois il fera ce qu’on lui demande plusieurs années, il aura des diplômes et à 20 ans il dira à maman «Brûle le piano maman». J’ai entendu ce genre de témoignage plus d’une fois. Tant d’énergie, de temps, de voyagement et d’argent perdu en plus d’une enfance créative perdue.

L’improvisation, l’oreille: les 2 racines de l’apprentissageboy

On doit aller chercher la musique là où elle est: dans la psyché de l’élève. Des images (ours, petit chat ou «monstre» habitent la psyché de votre enfant. Il a même des monstres sous son lit. Mettez-les dans le piano.

Depuis 30 ans c’est l’instinct que j’ai développé. On fait des ours, des rois-tritons ou des «choo-choo». On voyage, on s’amuse et on rigole beaucoup. Ça ne veux pas dire qu’il n’apprend pas, au contraire!

La virtuosité est accessible dès les 1ers morceaux ou improvisations. Les enfants sont étonnants quand on sait les suivre et mettre des éléments riches à leur portée.Résultat de recherche d'images pour "sempé piano"

Voilà ce que je ne veux pas voir. La tête inclinée, comme s’il était prêt à recevoir un coup. L’élève doit s’amuser. Peut-être que le professeur ne s’est jamais amusé lui-même au piano. Il avait les devoirs, les morceaux ennuyeux avec des cahiers où on avait parsemé des dessins afin que ça ait l’air amusant. C’est trop triste…

Les parents mettent leurs espoir et beaucoup d’argent pour en arriver à un jeune malheureux. La musique doit rendre heureux.

Il faut savoir qu’un débutant peut jouer la «toccate & fugue en ré» de Bach et «The pink panther» ou «Pour Élise» dans les premiers mois. Il faut choisir les morceaux avec un «hook» quelque chose qui l’accroche. La note bleue d’Élise, le vampire de la toccata et le savant fou de «la panthère rose». Un enfant qui rigole avec le professeur est un enfant qui apprend à la vitesse grand V. De plus ce sont des pièces excellentes pour Halloween. Image associéeLe premier concert de fiston qu’il fera avec le sourire

Je vous souhaite à vous et vos enfants de vivre l’expérience d’apprendre la musique «vivante».

Des soirées de plaisir et peut-être un jour le grand jour, le grand concert…avec le sourire au lèvres et les yeux brillants.

Jean Genest, Piedmont 2018

La Nouvelle École de Piano, Piedmont (514) 434-9016  jbgenest@yahoo.ca

Un génie de la musique se cache-t’il chez vous?

piano 4Il y a quelquefois un garçon, une fille née pour être pianiste. On les reconnait à l’attention qu’ils peuvent manifester à la musique de la radio, dans l’auto, à la maison. Vous changez de station, ils piquent une crise. Ces jeunes (mais j’entend aussi adultes) comprennent la musique comme d’autres comprennent la physique ou les mathématiques. Parfois ce genre d’enfants est très difficile à satisfaire. C’est le lot du génie.

Reconnaissez-vous quelqu’un de votre famille?

Même si une 1ère tentative de cours des musique a échoué il se peut que la musique enseignée ne l’avait pas intéressé(e). Entre nous, do majeur 4/4…zzzzzzzzzz………………….. La mineur 3/8, TOUT LE MONDE AIME.

L’important est aussi que le professeur aime les élèves et les respecte de façon inconditionnelle.

Les morceaux données aux enfants sont trop souvent d’un ennuie mortel. Ils visent plus la discipline que la musique. Le jeune avec un véritable talent a besoin qu’on lui montre la «MUSIQUE» Ça ne signifie pas seulement Bach, Beethoven, etc. Il y a de très bonnes pièces pop (Color my world) ou rock. Le ragtime, le jazz et la musique moderne renferment des trésors qui permettent d’acquérir de la technique et de la virtuosité. Aussi, la façon qu’ils font évoluer le cerveau est importante. La musique peut permettre un développement extraordinaire du cerveau. Un enfant qui semble déficient dans beaucoup de matières et trouver sa parfaite place devant un piano. Autiste, asperger ou simplement …rêveur, chercheur de vérité absolue, philosophe, rocker.

Pendant les 40 ans où j’ai enseigné (c’est vrai, je dis souvent

augustine

30 ans , j’arrondis) j’ai eu toutes sortes d’élèves en privé. Chacun a un talent différent, mon travail est de le nourrir en musique. Le professeur n’enseigne pas pour lui-même ou pour son propre prestige, il enseigne pour permettre la réalisation de l’élève. Pas la discipline (l’armée le fait très bien) mais un développement extraordinaire du cerveau.

On a connu plusieurs approches d’enseignement du piano au Québec. Il y a eu les religieux(ses). Les laïcs (Rodolphe Matthieu, les conservatoires…), il y a aujourd’hui des enseignements de formation. Il faut aussi des virtuoses, humaniste qui ont étudié la pédagogie, la psychologie de l’enfant (et aussi de l’adulte) et la neuropsychologie. Et …bien plus. La nature humaine est bonne et complexe et si on laisse des amateurs mettre les mains là-dedans ça se complique à l’infini. Je parle souvent d’Alice Miller, je vous suggère encore de la lire.

L’apprentissage de la musique et du piano ne devrait pas vous faire pleurer

…sinon, de boybonheur.

Jean Genest, maître pianiste, pédagogue, compositeur, auteur. DC Chopin Gershwin, Ravel

Piedmont, 2018

(514)  434-9016

Appelez-moi pour réserver votre place.

Ne soyez-pas timides. De 5 à 85 ans et plus, je suis le spécialiste du débutant au virtuose

 

Un petit mot

Un des programmes musicaux que j’offre Musique thérapeutique

bio

muse

Êtes vous Blues ou Dorien?

ATELIER D’IMPRO LIBRE AU PIANO SAMEDI LE 11 MARS 2017. Pour info contactez-moi Prochain atelier le 25 mars l’impro romantique à la Chopin

miles_davis_tutu_bPar expérience, j’ai constaté qu’il y avait 2 sortes de personnes en impro. Lorsqu’un élèves débutant aborde les touches noires (gamme pentatonique) la plupart vont jouer une touche blanche malgré la consigne de jouer les noires. Rappelons que la gamme pentatonique est répandue dans énormément de les musiques du monde. Alors après un moment, « l’erreur » se glisse. Est-ce vraiment une erreur? Le but de la consigne en impro est de voir où va l’improvisateur lorsqu’il en sort. Rester dans la consigne n’est pas encore d’improviser et on en sort sans le savoir.

Le plus grand nombre va jouer le « la » ou A ou alpha (l’usage des lettres pour les notes remonte à Pythagore donc ne nous vient pas des anglais). Alors ce « A », d’où vient-il? Et bien, c’est la note bleue. Je dirais que 80% des gens vont jouer la note bleue sans le savoir. En fait, l’oreille veut entendre cette note et la trouve. Pour le 20% qui reste c’est surtout le Do ou rarement le Fa.  Ces notes donnent la gamme « dorienne », la gamme qu’on retrouve dans « So what » de Miles Davis. D’autres notes sont rares.

La note bleue existe dans le blues, bien-sûr mais aussi dans
barde les musiques celtes (lydien)
et Tzigane/gypsy (cette dernière est très présente chez Chopin. Oui, Chopin avait le spleen les bleues, il l’admet lui-même) 

Dans l’impro libre et je dirais aussi dans le jeu du piano, il y a une énorme apport de l’inconscient que j’évaluerais à près de 90%.

Dans l’enseignement, je m’adresse beaucoup à l’inconscient car c’est lui qui joue et qui doit être libéré. Le conscient contrôle note-à-note et donne un jeu qui a peu de fluidité.Schtroumpf

L’inconscient est une source extraordinaire contrairement à l’idée reçue que l’inconscient est un grand bourbier de tous les danger. L’inconscient est une zone extraordinaire qui nous maintient en vie. Lorsqu’on y plonge par la musique l’effet est extraordinairement régénérateur .

J’appelle ça « brasser la marmite alchimique », se rebrancher sur la source

jbgenest

La musique « classique »; aristocrate??

600full-salvador-daliOn fait souvent le rapprochement entre la musique dite « classique » et la noblesse, la richesse, le luxe. C’est dommage car, la plupart des grands compositeurs n’étaient pas riches, voire même plutôt pauvre.Comme j’ai entendu sur certaines chaîne radio, la musique est encore plus belle au volant d’une voiture de luxe.

Mais voilà, ce qui est le 1% même à l’époque de Mozart ou Chopin, s’est approprié cette musique. La noblesse aime bien se mettre « en valeur » en agrémentant ses soirées de sonates ou de musique de chambre.

Libérons la musique et libérons-nous

La musique comme bien des choses, peut amener l’épanouissement autant que l’abrutissement.  La pédagogie noire utilise la musique pour le lavage de cerveau et pour sauver les humains d’eux-mêmes. Ces personnes croient que l’humain, s’il n’est pas « corrigé », redressé ou purifié sera laissé à l’état de bête qui est la nature même de l’humain. C’est bien triste car ça apporte le fascisme et le totalitarisme. La source de la pédagogie noir comme l’explique bien Alice Miller. Pour ceux qui voudrait la lire, ses livres sont disponibles en audio sur youtube.com

Par contre si on laisse la nature faire son oeuvre et qu’on permet à l’humain de développer ce qui est en lui, on trouve un être réalisé. Là on voit bien qu’on n’a pas affaire à une bête sanguinaire. Au contraire toute la beauté intérieure et la créativité s’exprime.

La musique est un médium extraordinaire

La musique avec ses défis de motricité fine et la complexité qu’elle nous fait expérimenter nous permet de développer nos capacités au maximum. La grande variété au niveau des accords nous permet d’articuler nos émotions et nos sentiments. Dans le jazz et la musique classique on peut explorer une infinité d’équations affectives et relationnelles.

Chez Mozart, par exemple nous voyageons dans une nature sublime habitée par les esprits de la forêt, nos esprits intérieurs. L’orchestration est riche et explore un grand spectre sonore. Sa musique rejoint nos archétypes et déclenche le travail « spirituel ». Spirituel non pas au sens religieux mais au sens dont Yung parlait. Nous avons tous un potentiel en devenir qui n’attend que les happy-birthday-mozart-1280x2-1024x576déclencheurs pour s’activer. On peut aussi le bloquer en travaillant d’une façon rigide (gamme), en cherchant la perfection plus que la vie et en sacrifiant ce qu’on est à l’autel de la pureté et du conformisme. Vous savez, beaucoup de musicien considère l’humanité, le biologique avec mépris car ils pensent êtres en possession de la perfection. Ils ont vécu le sacrifice de leur être et se croient malgré tout supérieur  alors qu’ils ont souvent manqué leur propre vie. Pourquoi??

C’est bien ce qui donne cette mauvaise réputation à la musique classique pour les personnes en quête de liberté et de bonheur. Un trop belle cage de perfection et de conformisme, un moule. Mozart aurait bien rigolé de nous voir jouer sa musique de façon stérile sans y prendre un plaisir fou comme lui-même en avait. Il s’agit de s’inspirer d’une approche « biologique ».

L’importance de se réapproprier la musique

La musique nous donne accès à une autre dimension de nous-même qui nous est presque inconnue. Cette dimension aide notre développement et notre guérison. Elle est libératrice et magnifiquement subversive. Bien abordée elle apporte le bonheur, mal abordée, c’est la tristesse et la déprime assurée. Vous en viendrez à vous demandé « mais, à quoi sert la vie? ». Bien abordée, cette question sera absurde, rien qu’une chose: MERCI à la VIE!!

Mon but comme professeur a toujours été l’épanouissement et le bonheur chez mes élèves. Ça va faire 50 ans cette année que je m’éclate au piano. Que ce soit classique, romantique contemporain ou jazz, pop, blues, j’ai toujours autant de plaisir à jouer.

Ma muse veille sur moi.

Jean Genest (514) 294-1241                jbgenest@yahoo.ca

muse

Musique dans les saisons de la vie

maxresdefault

Je joue souvent pour célébrations. Des anniversaires de toutes sortes, des funérailles. La musique tient du sacré quand elle est faite du fond du cœur.

Vous connaissez Merlin, Merlin l’enchanteur. Bien sûr. Mais peu connaissent son ami Elitsin le « barde ». Bien sûr on connait tous Assurancetourix le maladroit barde du village gaulois. Le barde celte était mi-mage mi-musicien.

Elitsin avait un don; lorsqu’il commençait à chanter, accompagné de son instrument, l’audience était prise sous le charme. Les bardes en étaient jaolux. Il faut dire que la naissance du prodige était entouré de mystère.

Elitsin est l’archétype du musicien qui nous amène dans une autre dimension. Une dimension où le temps (pas le beat) n’existe plus. Une dimension d’éternité où on a l’impression d’être immortels.

Einstein disait (en boutade à mon avis) à Yehudi Menuhin après un concert de celui-ci. « maintenant, je sais que Dieu existe »

Le rôle du musicien authentique est de vous transporter dans ce monde, vous donner la sensation d’immortalité.

Alors quand vous voulez de la musique pour accompagner un moment Piano-1000x600important, demandez cet instant d’éternité que seul un musicien de vrai talent peut vous donner.

Sont-ils rares? Vous le reconnaîtrez. Vous oublierez la technique, l’instrument, la perfection, l’esbroufe et la poudre aux yeux et vous ressortirez de l’expérience renouvelé(e).

Pour moi c’est la seule façon de faire et ça me fait tripper depuis longtemps. Surtout depuis que j’ai entendu la 1ère partita de Bach jouée par Paul Bodura Skoda quand j’avais 16 ans. Je n’avais jamais ressenti ça bien que je jouais du piano depuis plus de 10 ans déjà.

Depuis ce temps j’ai cherché ce passage secret. Inutile de chercher à Paris, Vienne ou New-York, dans les grandes écoles. Il est en nous tous, c’est un état « d’être ». On l’atteint par le lâcher prise. Bien sûr, il faut pratiquer des centaines d’heures mais, on le trouve lorsque l’on s’y abandonne et, c’est extraordinaire. Mais on ne l’apprend pas à l’école.

Musique en fin de vie.

Voilà un des plus beau cadeau qu’on l’on puisse faire à une personne en souffrance profonde de fin de vie. Bien sûr la musique a sa vertu de guérison mais la chose essentielle est la connexion qu’elle nous apporte.

La musique peut accompagner les moments de joie, d’amour ou même les funérailles qui, bien qu’un moment empreint de tristesse, nous amènent à célébrer l’amour pour la personne qui nous a quitté. Vivre le deuil dans la sérénité est une grande émotion de gratitude et d’acceptation. Rappelez-vous comment on se sent petit sous un ciel étoilé. La perspective est différente.

La musique apporte ce vertige, cette perspective « d’infinuitée ». Les « nocturnes » de Chopin conviennent parfaitement. Chopin était un pianiste connecté à l’infini et un improvisateur extraordinaire. Où croyez-vous qu’il allait chercher sa musique? Mozart avait aussi cette capacité. Certains Beethoven, Gershwin…l’ont eu aussi par intermittence  et nous ont laissé un héritage extraordinaire. D’autres agençaient des notes qui donnaient souvent un « joli » résultat, de charmantes mélodies.

Le musicien ne peut pas se contenter de jouer les notes, il doit accéder à la dimension musicale. Mais ici même, ils se demanderont de quoi je parle. Tous n’ont pas la vision d’un Bill Evans ou d’un Keith Jarret mais pourquoi ne pas chercher. Mais chercher quoi diront-ils.

Alors je continu à jouer pour les événements jbgenestimportants, pour vous faire sentir le parfum de l’éternité afin de mieux vivre.

J’en retire un plaisir très profond que je vous souhaite.

Jean Genest, musique pour les saisons de la vie. Appelez-moi et vous verrez.

(514) 294-1241

jbgenest@yahoo.ca

 

LA MUSIQUE POUR ACCOMPAGNER LES GRANDS MOMENTS DE LA VIE

 

Piano-1000x600.jpgHeureux ou tristes on ne choisit pas toujours le moment mais on peut choisir la façon de les vivre avec sérénité et d’imprimer le moment dans notre mémoire de façon positive et indélébile.

La musique a toujours été parti intégrante dans les grands moments de la vie.

 

 

  • Mariagesmuse
  • Anniversaires
  • Fêtes
  • Funérailles
  • Baby shower

Tarifs accessibles :

  • 250$ tarif de base pour 60 minutes de musique
  • 100$ pour chaque heure supplémentaire

Extras

  • selon l’éloignement ou la disponibilité.
  • 20 $ par demande spéciale
  • 100$ si je fourni un piano numérique
  • 200$ pour un violoniste ou une chanteuse ou les deux (400$)

Répertoire disponible :

  • Baroque (Bach, Pachelbel)
  • Musiques classique et romantique. De Bach à Rachmaninov.
  • Jazz, Blues
  • Populaire (vous pouvez chanter avec mon accompagnement

jbgenest.jpg

Violoniste ou chanteuse disponible

Jean Genest, pianiste (maîtrise en piano)

 

 

Jean Genest (514) 2941241        jbgenest@yahoo.ca        8024, rue Lajeunesse, Montréal, H2R 2J6

 

 

Cours     

Blog « La dimension musicale »      

Spectacles

Publications

Plan du site

À propos de moi

Téléchargements

Contactez-moi

Séminaires d’improvisation, formation professionnelle, thérapie pour pianistes en burnout

English

À venir