Archives de Catégorie: Learning piano

La patience chez le professeur

rageLa patience est une qualité essentielle chez un professeur. Je crois que celui qui n’est pas patient devrait s’abstenir de pratiquer ce métier.  Il faut aussi s’émerveiller de voir les efforts que font les élèves pour réussir. Les petits sont tellement extraordinaires quand ils s’y mettent. La concentration, la détermination commence vraiment à apparaître vers 12 ans. La fierté aussi, celle de réussir. Bien sûr l’autre côté de la médaille c’est qu’à cet âge ils décide parfois que c’en est assez de la musique. Si la relation avec le professeur est très bonne, ils ne sentiront pas ce besoin de rejeter la musique pour s’ajuster sur leurs copains et tomber dans les modes. Si le prof a toujours respecté la personnalité de l’élève, il pourra même être un 5699065ef9c5d4aa7758b28817347f32aidant dans l’adolescence parfois difficile . Le jeune posera des questions, demandera des conseils. La musique est aussi une école de vie. Se connaître soi-même. Si ça a été fait déjà, ça continuera dans l’adolescence. Si la musique a du sens pour lui ou elle, ils avanceront dans la musique.

C’est peut-être là qu’on mesure la valeur de la patience qu’on a eu. On en voit le fruit. Si on ne les a pas traité comme des êtres stupides ne méritant que critiques et reproches, alors ils ne se détourneront pas et iront encore beaucoup plus loin dans la musique. S’ils ont appris a faire parler la musique, celle-ci leurs apporteront des réponses, sera leurs confidente. Les émotion sous pression en eux, trouveront un canal pour évoluer.

Mais pour ça, il faut aimer enseigner, aimer les élèves, enfants comme adultes, les respecter, les écouter jouer avec tendresse et compassion. Oui compassion car, c’est parfois très exigeant jouer du piano. On va dans toutes nos ressources, on utilise tout son cerveau et lorsque c’est parti on ne doit pas s’arrêter et reprendre.

Alors si vous aimez la musique, le piano, les élèves grands ou petits (même si certains traits de leur caractère est parfois agaçant. Si on a tout ça, ce n’est plus une question de patience

Même si vous avez entendu «Lettre à Élise» 142,000 fois vous ne l’avez jamais entendu de cet élève de 9 ou 84 ans. Il faut redécouvrir avec lui cette musique qu’il désire vraiment jouer. Apprendre soi-même.

L’intelligence humaine est une source d’émerveillement mais, parfois je trouve que ce que je vois en enseignement est une insulte à l’intélligence

 

Jean Genest (514) 294-1241

Orangutans Laughing

Créativité: L’approche de Reimer.

J’ai toujours eu une façon particulière d’analyser une partition. Elles me viennent de plusieurs maîtres. Je les utilise dans mon travail et elles apporte un souffle extraordinaire à mon travail. Bien sûr il faut suivre des étapes, j’en compte 3.

J’emprunte cette approche de Bennett Reimer spécialiste de l’éducation musicale.(A Philosophy of Music Education, 1970, 1989)

Elles doivent être suivit dans l’ordre bien que la 1ère et la 2ème se chevauche

1- Référentialisme: se faire une image esthétique de l’oeuvre. Faire des références,delacroix1 (images suscité par l’écoute de l’oeuvre). Triste ou gaie, faire des nuances, établir le cadre, le décor, décrire les protagonistes ou antagonistes, la période, l’action, le thème.

2- Expressionnisme: entrer dans les sentiments, les émotions, l’esthétique (Le mot esthétique est dérivé du grec αίσθησιs / aisthesis signifiant beauté/sensation. L’esthétique définit étymologiquement la science du sensible). Jouer en mettant ses émotions (bien sûr, dès la 1ère lecture vous devez ressentir l’oeuvre)

3- Formalisme: Analyser l’oeuvre sur les plans 600full-salvador-dali.jpgharmoniques, tonals, mélodiques, les émotions. Faire des liens avec l’histoire. Comprendre l’intention du compositeur. Il serait dommage de ne pas porter intérêt au message que le compositeur aurait inséré dans son oeuvre. Confirmer les intuitions qui ont émergé lors de la première étape.

le_ravissement_de_psyche-large

Ce travail crée des liens intimes et profonds, des racines entre l’oeuvre et votre psyché ce qui donne une vie propre à votre travail. C’est passionnent! Laissez-vous ravir.

 

Dans mon prochain article, Je vous donnerai un exemple de ce travail dans la pratique d’une oeuvre de Mozart.

Jean Genest, M. Musique

   (514) 294-1241

Répéter…le moins possible

Mon 1er prof suisse (Bruno Biot) me disait que répéter plus de 3 fois était inutile.alpinistes au coucher/lever du soleil J’ajouterai que ça abrutit. Si vous répétez faites-le de plusieurs façons différentes pour voir des angles différents. La main et l’oreille «scannent» les mouvements et les sons pour en faire une sculpture virtuelle interne (un gabarit) que le jeu suivra lors de l’interprétation.

La musique doit éveiller, la répétition endort. La répétition rend vrai ce qui est faux. L’enseignant doit «guider» l’élève dans les mondes imaginaires/réels et lui apprendre à lire les signes laissés pour nous par le compositeur. Quelle insulte pour le compositeur  j’entend de certains élèves qui disent ne pas être intéressés. En fait, aiment-ils la musique???

Lors de l’apprentissage d’une oeuvre il faut créer une trame esthétique, une sorte de «mapping»  qui servira de support à l’oeuvre. Ce que Heinrich Neuhaus (prof. de Richter au conservatoire de Moscou) appelait l’image esthétique. (aesthéticos; de ce qui est senti).

Il faut d’abord faire parler l’oeuvre, saisir son sens, la questionner, se questionner.

Heinrich_Neuhaus_1962On doit être créatif au niveau de la compréhension de l’oeuvre mais aussi acquérir des connaissances générales (histoire, philosophie, psychologie, anthropologie). À ce sujet, bien peu de pianistes ont de l’intérêt pour ces sujets, ils préfèrent se mettre la tête dans ce qui est pour eux un«objet» vide de sens mais d’une beauté et d’une perfection au delà de l’intelligence humaine. Pourtant, ils ne voient souvent pas très loin devant. Avoir de la VISION, voilà ce qui est primordial. C’est pourtant très rare dans le monde des artistes où un artistes à de la vision pour 20 qui suivent sans voir.

Combien de fois ai-je demandé à un ou une pianiste ce qu’il ou elle voyait dans une oeuvre. La réponse est presque toujours «rien» et ce, surtout avec des pianistes de formation. La «vision» et l’imagination ne font pas partie du curriculum. Elles sont même indésirables créant un goût pour la liberté qui ne cadre pas avec l’immense discipline requise par ce système.

«Mettez les 10,000 points noirs de la partition là où ils doivent être et ne faites pas d’erreurs sinon…»
Pourtant, la créativité, la vision et l’esthétiques sont des alliés précieux dans la création musicale. Mais oui, la création. Jouer une oeuvre, c’est la faire renaître pour une vie entière. Chaque enfant vient au monde pour une vie. Cette sera la sienne etet elle peut être imprévisible.

La sonate «Waldstein» de Beethoven peut prendre différents aspects. Bien sûr, c’est subtil mais, quelle aventure extraordinaire qui nécessite une grande intégrité. Pensez seulement à tout l’espace évoqué, tout «l’air» toute la respiration et l’extase du 2e mouvement après l’euphorie et la folie du 1er mouvement.

Orangutans Laughing

 

Jean Genest    (514)294-1241

Maître en musique. Auteur des 12 jeux d’improvisation, compositeur «La légende de Yakou». Interprète de Chopin, Jazz et autres styles de musiques.

Cours de piano pour tous à Montréal

Jazz et musique pop

Billy_Joel1Si vous voulez jouer de la musique POP apprenez d’abord le JAZZ.

La musique pop est relativement simple mais si vous voulez y arriver avec facilité, le jazz vous apportera toute les connaissances nécessaires pour jouer tout ce que vous voulez.

Le jazz est très complet et assez savant. Vous y apprendrez les accords, lesbill rythmes et plusieurs façons de vous accompagner. Après avoir joué du jazz, tout sera facile. Le Jazz développe l’oreille à la vitesse Grand V et vous fait découvrir des accords que vous pouvez amener à un niveau plus complexe si vous le désirez. Après le pop et le rock vous sembleront très facile. Bien sûr, la complexité est une illusion qui vous tiendra loin de votre «mental», celui Brainy_Magic_Flutequi se mêle de vos affaire lorsque la musique est simple et vient vous saboter en vous faisant vous enfarger dans les fleurs du tapis. Un bon talent peut devenir un idiot avec l’aide du metal.

Personnellement j’ai ma série de pièces avec lesquelles j’aime initier les débutants. «Goodbye porkpie hat», de Mingus, Easy leaving, pour le «stride». Ensuite «Moanin’» genre gospel.  Take 5, bien-sûr et avant tout «So what» de Miles Davis pour découvrir les modes et se blinder contre les commentaires stupides que vous entendrez sûrement un jour après avoir donner le meilleur de vous-même.

Commencez par le jazz et visitez «BIRDLAND» (pas le bar à NY mais le vrai Birdland)  ou le «UNIVERSAL MIND»de Bill Evans ou ce que j’appelle  «la dimension musicale».

jbgenest

LÀ OÙ EST LA MUSIQUE.

C’EST TELLEMENT PLUS FACILE AVEC ÇA

Jean Genest, maître en musique

(514) 294-1241

De débutants à avancés et très avancés

Inscription en tout temps

Mes 12 jeux d’impro

 

J’ai créé ces 12 jeux il y aura bientôt 20 ans. Depuis je les enseigne pour en faire vos propres jeux à votre manière. Voici quelques exemples qui illustrent les résultats possibles mais les 12 jeux couvrent beaucoup de styles et de langages musicaux.

Du romantique au blues et à la musique contemporaine. Explorez des gammes exotiques qui vous préparent à l’impro Jazz et à la musique du moyen-âge. Il n’y a pas de limites

Cliquez sur l’image pour acheter le livre ou contactez-moi directement jbgenest@yahoo.ca . Économisez la port et manutention en venant ramasser votre exemplaire (20$):

Jean Genest (514) 294-1241

couverture_impro

Pourquoi une alternative est importante en musique

La musique est un outil extraordinaire pour le développement de l’enfant et le bien-être de l’adulte.

C’est un outil de croissance extraordinaire. MAIS ENCORE FAUT IL QUE CE SOIT DE LA MUSIQUE! L’apprentissage de la musique devrait ouvrir l’esprit, aujourd’hui elle le rétrécit. On met des oeillère aux enfant dans le but de les faire pratiquer plus et plus. Pas par amour mais par la discipline. On les sacrifie à l’autel de la performance, plus jeune, plus vite, plus parfait…

Ne confondons pas musique et discipline. Commençons par remplacer discipline par organisation, motivation amour du jeu musical.

La créativité est essentielle quand on parle musique. Ceci est trop souvent absent du curricullum. Pourquoi? Parce qu’il a été absent dans la formation des professeurs.

Einstein-Quotes-2.jpgQuand j’étais étudiant dans les années 80 et 90 ma céativité embarrassait mes professeurs (exception faite de mes professeurs suisses). Étrangement mon intérêt pour la créativité me venait de mon père , professeur de pédagogie des sciences  à l’UQAR.

Créativité et science, quelle idée?

ET POURTANT!

Lorsqu’il butait sur un problème, Einstein allait improviser au piano et soudain la réponse lui venait spontanément, inattendue. Et il retournait à son bureau.

Sa formation musicale (piano, violon) dès l’enfance avait éveillé sa créativité. Il semble que ce n’était pas exceptionnel à cette époque, en Allemagne.

En général, j’ai eu ma formation musicale dans un désert stérile au plan de la créativité mais mon imagination était trop fertile. Dès 12 ans, j’improvisant comme un diablotin brisant la «pureté» de l’institution. On me demandais d’arrêter. J’était trop dérangeant.

Mais, plus de 30 ans plus tard, je persiste et je signe. Lorsque je joue du imagesCASVZHYOclassique je respecte le texte à 100%. Je le respecte tellement que je lui demande ce qu’il veut me dire, je lui demande (au texte) de m’aider à comprendre le message caché. C’est PASSIONNANT! J’explore l’«esprit de la musique».Et c’est hérétique. Trop de sagesse ancienne dans ces textes nous ferait remettre en question l’enseignement «traditionnel» encroûté, sclérosé. Stérile résultat de la recherche de la perfection. La vie n’est jamais parfaite mais elle est extraordinaire!

Pourquoi tout ça. Parce que si on était créatifs, on commencerait à changer et recréer le monde dans lequel nous vivons.

Au même titre que l’éducation, la créativité est un moteur de changement et d’évolution positive dans notre vie, dans NOTRE MONDE, SON MONDE.

Jean Genest (514) 294-1241

5699065ef9c5d4aa7758b28817347f32

 

Session d’été pour les petits et pour tous

Toute l’année, je reçois les petits et les adultes et, vous savez quoi? Ils sont fatigués. L’école demande énormément aux enfants. Pour cette raison, j’aime bien recevoir les petits en été. Ils ont la tête dans les nuages et les poumons pleins d’air frais. Je peux ainsi leur apprendre la musique plus facilement, et non une corvée sur une autre corvée.

En été j’offre l’intensif, soit 2 fois 1h par semaine sur 2, 3 ou 4 semaines 2semaines  par mois. Un projet,un morceau, une pièce jazz,  impro ou une chanson apprise et finie en quelques cours. Pas de niaisage et plus de plaisir et un apprentissage réel.

Tarif spécial de 35$ plutôt que 42$. En final, 4 cours en 2 semaines pour 140$ au lieu de 168$ en apprenant plus.

Apprendre plus? Comment? Pas de procrastination. le prochain cours est après demain alors pas de temps à perdre. Et, la semaine prochaine on fait le CD pour papa maman et les grands parents. C’est ça l’intensif et c’est plaisant en plus…dans un cerveau ouvert.

Jouer avec l’instinct réveillé par le soleil, le dehors et la maturation accélérée de la vie estivale et de la vraie expérience de vie.Image

Inscrivez-vous pendant qu’il y a encore de la place.

Disponible aussi dans le programme famille