Archives de Catégorie: Chopn

Un petit mot

Un des programmes musicaux que j’offre Musique thérapeutique

bio

muse

Learning from a master


StyxOnly 42$ each lesson to learn really fast and get in touch with their real potential
. Why do I teach such a low price?? Because my 1st wage is to see the student (child or adult) being happy, and play easily great music (not « gna gna music ») with a smile and pleasure.
With my experience I enjoy see them grow and evolve at THEIR best and see them concentrated (real concentration) and work by themselves, achieving their goals

Did you know that 8 on 10 children having learned piano just hated it and will never touch a piano again no matter how much you spent $$$ for years. So much money spent for what?
A mother once told me that her 2 sons learned many years from a « good » traditional high level teacher and later told her:
Please mom, BURN the piano

So what is a good teacher???
You know learning in the traditional way can become a nightmare for your beloved children

czernyFrederic Chopin had piano lessons has a young child and hated it and abandoned very fast. Of course he was learning the way of Czerny, the same way we still learn
Teachers still teach this way. Later Frederic went to piano learned by himself and reach what we know. Probably the greatest musician of all time because, you know, HE CAN ALL THAT IN IMPROVISATION. Bach also was this way and Mozart. Beethoven unfortunately had his father beating him up to make him play better… Still have teachers using this way but, psychologically beating up. Some teachers really HATE to teach. Did you know??

What does it mean to learn from a master?
Master know the tiny and invisible « strings » that make huge difference in your playing and happy development.
Well, why do we learn if it’s not to grow in happiness.

Repeating again and again is not the way to learn, it’s a way to make yourself become …stupid. You are better than this. « Go play outside », as Chopin once said to his student having practice for 5 hours a day all the week. What will you put in your music if you don’t see LIFE.
Playing scales is not anymore the way to learn.

A master will make you learn what matters.
No stupid music
Great music that you think you couldn’t never play become easy

Experience make the differencechat
Whatever you pay will not make you save money because you will end up to play like stupid and emotional and psychological abuse is a part of black pedagogy (see Alice Miller) which is often part on music teaching traditionally. Seriously.
A student in music should grow healthy and naturally to be an happy adult with is skills well developed and not being psycho-rigid

That’s what means a master. Not only a paper from university but knowing « the way » of learning, the way of playing, the way to virtuoso.
Don’t have your skills destroy by an amateur teacher

Learn the music of Bach, Mozart, Chopin Stravinsky
Learn Jazz and blues, than you can really understand and play the classical because they had « their jazz » at that time. It was Gypsy music, the best ever musician. Hey just look what they can do with a violin.

Jean Genest, master in piano performance
I know what it work and what don’t
I played since 50 years, from baroque to romantic, and modern to contemprary
Jazz to Blues and pop.
If you learn to play the real way, you will never say « I cannot play that »
I never said that in my life, Chopin never did, you will not
Learn music with super great fun

If you want to suffer or get bored, find another way

if you have psychological issues it matters and it will help you or your children.

I teach in total respect of the student for more than 30 years
Beginners and advanced accepted because a good start is essential

 

Jean Genest, teaching for 30 years  in the total respect of each Jean_Geneststudent

Aller à la rencontre des grands compositeurs en improvisant

VermelhoSi Bach, Mozart, Chopin et Brahms étaient de grands improvisateurs comment peut-on les comprendre  si on n’improvise pas soi-même?

Ces compositeurs pouvaient «performer» en improvisation et ce en public. Une fugue à 6 voix pour J.S.Bach, les grandes envolées lyriques et harmoniques de Chopin. Ça vient d’où tout ça. De la partition? Des mathématiques? On dit de Chopin que ses impros étaient encore plus belles que ses œuvres écrites. Leur connaissance des phénomènes acoustiques en est une très intime qu’ils vivaient à travers des explorations dans le monde de la musique.

Aujourd’hui l’impro est confinée au jazz et ce, de moins en moins. On billentend souvent des montages de gammes et de motifs mélodiques préfabriqués qui sont caractéristiques du style classique.

Je dirais qu’ici Bill Evans incarne le véritable explorateur du «Universal mind» comme Miles Davis avec qui il a fait ses débuts.

Alors, comment peut-on découvrir la musique sans y aller, sans faire le voyage dans la dimension musicale. Comment prétendre comprendre ces compositeurs si on ne sort jamais de la partition. Ce serait comme raconter des voyages qu’on n’a fait qu’à travers des livres. Celui qui a voyagé vraiment racontes ses aventures avec profondeur et intensité. Le musicien qui connait la dimension musicale parle à travers la musique et rejoins le cœur de l’auditeur.

alpinistes au coucher/lever du soleilC’est pour ce raisons que j’ai développé une approche pédagogique qui inclue l’improvisation dans différents styles au piano.

 

 

  • classique
  • moyen-âge
  • blues
  • jazz
  • dodécaphonique
  • romantique
  • cheezy/jazzy/funky
  • etc.

Que vous aillez 12 ans ou 72 ans, nous avons tous accès à ce monde. En Le débutant, en particulier y ira directement. L’important c’est de rester innocent. Venez vous initier à l’impro et à la liberté et accédez à la dimension musicale. Faite le véritable voyage de la musique ensuite la partition vous parlera à vous, personnellement. 

 

couverture_improJean Genest, maître en musique et auteur des 12 jeux d’improvisation.

Montréal, (514) 294-1241

Session d’été pour les petits et pour tous

Toute l’année, je reçois les petits et les adultes et, vous savez quoi? Ils sont fatigués. L’école demande énormément aux enfants. Pour cette raison, j’aime bien recevoir les petits en été. Ils ont la tête dans les nuages et les poumons pleins d’air frais. Je peux ainsi leur apprendre la musique plus facilement, et non une corvée sur une autre corvée.

En été j’offre l’intensif, soit 2 fois 1h par semaine sur 2, 3 ou 4 semaines 2semaines  par mois. Un projet,un morceau, une pièce jazz,  impro ou une chanson apprise et finie en quelques cours. Pas de niaisage et plus de plaisir et un apprentissage réel.

Tarif spécial de 35$ plutôt que 42$. En final, 4 cours en 2 semaines pour 140$ au lieu de 168$ en apprenant plus.

Apprendre plus? Comment? Pas de procrastination. le prochain cours est après demain alors pas de temps à perdre. Et, la semaine prochaine on fait le CD pour papa maman et les grands parents. C’est ça l’intensif et c’est plaisant en plus…dans un cerveau ouvert.

Jouer avec l’instinct réveillé par le soleil, le dehors et la maturation accélérée de la vie estivale et de la vraie expérience de vie.Image

Inscrivez-vous pendant qu’il y a encore de la place.

Disponible aussi dans le programme famille

Piano, session intensive

RougeL’été arrive et on a un peu plus de temps pour aller en profondeur. La session intensive, soit 2 cours de 60 minutes par semaine est une formule permettant de faire un grand pas dans l’apprentissage du piano et de la musique.

Un débutant apprendra beaucoup plus en 8 cours sur 4 semaines que sur 8 semaine, Pourquoi? Pas de procrastination possible. Les 1ères semaines sont décisives dans l’apprentissage. C’est à ce moments que l’on met en place les habiletés nécessaires pour jouer et cela doit se faire beaucoup au niveau de l’instinct, l’intuition et les réflexes et ce, avant que le schtroumpf à lunettes se montre le bout du nez (le mental).

Pour le débutant, il est difficile voire impossible de mémoriser le contenu du cours car la mémoire n’est pas encore développée. Le travail et surtout le « momentum »permet de prendre un envol significatif et de vraiment JOUER du piano. Développer l’oreille, la mémoire et apprendre quelques « morceaux » de n’importe lequel style. Voyons voir: classique; 1er prélude du clavier bien tempéré, Pour Élise, ou à l’orgue Toccata et fugue en ré mineur.par exemple. Pop: Color my world, Smoke on the water, Jazz: La panthère rose, Moanin’, take 5 ou Goodbye pork pie hat. Apprendre aussi quelques jeux d’improvisation.

C’est incroyable ce que l’on peut faire en 1 mois.

Élève avancé: Apprenez à supporter la pression, faites parler la partition. Retrouvez le sens de la musique et votre motivation originale par la même occasion. Aussi, enregistrez un CD et apprenez à le faire par vous même.

Venez voir ce que vous pouvez apprendre en 1 mois au piano vous serez surpris!

Jean Genest

Jean_Genest

Le programme famille pour débuter du bon pied et de la bonne neurone

famllComment aborder le piano avec ses enfant ou même avant leur arrivée? Il peut coûter cher de faire apprendre le piano aux enfants pour souvent un intérêt mitigé voire même une indifférence absolue. Il y a même des cas où après des milliers de $$$$ l’enfant avoue détester le piano (ou le prof). Parfois, les parents sont démunis à savoir comment faire fructifier les cours; pas de pratique à la maison, pas de musique pas de plaisir. C’est pour cette raison que j’ai créé le programme famille où tous sont appelés à participer. L’enfant croit souvent être le seul au monde à jouer du piano. Il se sent anormal et s’il est le seul à la maison c’est pire. Bien sûr, si votre garçon et souvent surtout, votre fille demande en bas âge demande à apprendre le piano,il faut lui en offrir la possibilité. En participant au programme famille, vous apprenez des jeux et des pièces qui vous permettrons de le suivre et de participer à son apprentissage et son épanouissement. Ça représente un grand plaisir! Jouer un morceau avec maman ou papa. Se lancer dans un tango ou un blues. Attaquer une symphonie à 4 mains. Un avantage du programme est que le parent ne retient pas les mêmes choses que l’enfant ce qui consolide la mémorisation et la compréhension des pièces. Imaginez les soirées de musique en famille plutôt que les soirées chacun pour soi sur le Ipod ou l’ordi… La musique est un outil formidable pour consolider les liens familiaux. De plus, à travers le programme famille, vous dénicherez facilement lequel de vos jeunes et moins jeunes à la piqûre et vous sauverez une petite fortune. Jean Genest enseigne aux jeunes de tous âges (de 4 à 85 ans) depuis plus de 30 ans dans le respect des goûts et de la personne. Dans la simplicité et le plaisir. Pour lui, rien ne vous est impossible si vous aimez une pièce ou une oeuvre. Beattles, Mozart, Chopin, Stravinsky, Deep purple, Billy Joel, Elton John ou les grands du jazz, il vous ouvrira toute grande pianosnoopyla porte et vous y accompagnera. En couple de jeune amoureux, jouer un tango ou un blues est une excellente façon de se connaître et par la suite en jouant ensemble pour bébé, vous le préparerez à y plonger lui-même. L’impro et la musique pour piano sont aussi des excellents outils pour relaxer et s’énergiser pendant une grossesse et après l’accouchement. Seul ou en duo vous êtes les bienvenu(e)s

La musique dans la quarantaine

Souvent, après la vie de famille, on se retrouve déconnecté de soi. Pendant longtemps on était absorbé par les responsabilités familiales et soudain, les enfants partent pour les études, pour leur propre vie et le parent se retrouve seul et plus souvent seule. C’est alors souvent la crise de la quarantaine. On s’est donné, on s’est parfois perdu. Vous avez parfois même l’impression d’être comme le vieux sofa qu’on va remplacer bientôt.  Comme disent les anglais « Heeeeeeeeeee! »

C’est à ce moment que la musique peut devenir une alliée précieuse. Elle permet de renouer avec la créativité et la sensibilité qui était présente dans l’enfance et la vie de jeune adulte. En d’autres mots, elle permet de
se retrouver.

On ne parle pas ici de préparer une carrière mais de se ressourcer. Oubliez donc les gammes et pensez à la musique que vous aimez. Vous écriviez des poèmes étant jeune (vous l’êtes toujours). Retrouvez-les et mettez
les en musique avec l’aide d’un professeur ouvert d’esprit et non quelqu’un qui est prisonnier des règle de la composition classique.
60 ans de musiques pop et plus encore jazz représentent une banque extraordinaire de vocabulaire harmonique,
rythmique et mélodique. Bien sûr le langage classique et romantique sont riches aussi. « Sky is the limit ».

Vous adorez le jazz? Alors plongez-y!
Chopin et Mozart vous fascinent, n’hésitez plus!

Retrouvez ce que vous avez toujours rêvé de jouer sans même oser y penser

Ainsi vous aurez la chance de faire une introspection dans le plaisir de créer sans tomber dans la dépression de la quarantaine. Alors, allez fouiller dans vos tiroirs pour trouver vos futures compositions.

Faites-vous donc plaisir! …et donnez-moi un coup-de-fil

Jean Genest (514) 294-1241

 

Anxiété, trac, angoisse et panique en musique

Le cri.jpegVous avez les papillons dans l’estomac seulement à y penser.

Votre intestin se noue, c’est la panique. L’angoisse vous empêche de fermer l’oeil. Vous êtes en sueur…

Les signes d’anxiété sont multiples, autant que les raisons.

Lorsque le temps est venu de partager le fruit de votre travail et de votre recherche, il y a des barrières invisibles qui se dressent devant vous. Vous êtes pianiste, chanteuse ou instrumentistes et ça fait partie de votre vie.

Il y a des exercices afin de gérer ces problèmes. Il est important de savoir pourquoi on va sur scène. Y croire et savoir pour qui on joue vraiment. Se connaître est essentiel pour surmonter ces problèmes. Le qi gong offre aussi des exercices utiles et outre l’aspect mental, le corps a ses faiblesses auxquelles on peut donner un coup de pouce.

Je crois pouvoir donner un coup de main à travers votre cheminement, même s’il est semé d’embûches.

Ma pratique du Tai chi du Ba gua et surtout du qi gong et le gong fu m’ont permis de trouver un certain nombre d’outils. En arts martiaux, le doute, la peur ou l’anxiété et l’hésitation représentaient la différence entre la vie ou la mort, Croyez-moi qui ont survécus à des siècles de combat, ils avaient la bonne recette. Les autres n’étaient plus là pour enseigner. Trop souvent, en musique ce sont les perdants qui enseignent, avec des recettes de perdant.

Quelquefois, pour accéder au sommet de la montagne qu’on a choisi on a besoin de clé spirituelles.23-buet-sommet----

Le grand amour ou la créativité, la phényléthylamine

baiséPhényléthylamine: alcaloïde produit par le cerveau chez l’amoureux et l’amoureuse. Rappelez-vous cette impression de bonheur absolu ressenti lorsqu’on est vraiment amoureux.

Que ce soit en amour, au piano, dans l’écriture, la danse, la peinture, la créativité semble être présente, ainsi que l’euphorie quasi amoureuse.

Comme artiste, je ressent la même émotion lors des périodes créatives que lorsque je suis amoureux. Serait-ce que la créativité stimule la production de la phényléthylamine par le cerveau? Lorsque j’écris ou que je joue du piano, je ressent ce bonheur absolu.  Ici je parle de créativité et non de jouer en essayant de ne pas faire d’erreurs, de fausses notes.

Comment être créatif au piano?

Pourtant, la créativité est totalement absente dans la plupart des approches pédagogiques. J’ai reçu de mes professeurs d’origine suisse cet

Neuhaus.jpg

enseignement qui venait en fait des pianistes allemands réfugiés en Suisse pendant la 2e guerre mondiale. C’est très très simple. On doit esquisser

 

richetr.jpgun scénario basé sur les « images esthétiques » (Heinrich Neuhaus, L’art du piano). Heinrich Neuhaus a été le professeur de Sviatoslav Richter. La base del’enseignement  est celui-ci: on ne doit pas pratiquer une pièce avant de la connaître « par coeur ». Par coeur et pas de mémoire??? Oups, c’est quoi la différence? Par coeur veut dire qu’il y a une histoire d’amour entre vous et la pièce musicale. D’abord, laissez tomber Czerny. Choisissez des morceaux que vous aimez pour une personne que vous aimez: VOUS.

Jouer sans pratiquer? Là je suis dans la totale hérésie. Les professeurs interdisent de jouer. En général, un élève qui a du plaisir à jouer devient suspect. Neuhaus disait que l’élève talentueux joue fort. Il s’amuse, il ne pratique pas. Pourtant, il n’a pas de blanc de mémoire lui. Oublions un peu la pédagogie noire pour un moment. La pratique vient en son temps. Voici la méthode pour entrer dans l’univers de Schnabel ou Fisher et tout les grands artistes créatifs.

Cette approche est accessible autant pour les débutants et les pianistes avancés (plus difficile pour ces derniers étant donné une éducation anti-créative bien enracinée)

  1. Je commence une pièce, que faire?
  2. quel est le sentiment que je ressens à l’écoute de la pièce. Il faut d’abord la jouer mais sans se soucier du produit fini. Plutôt entrevoir ce que le compositeur veux nous faire voir
  3. Est-ce triste ou gai?
  4. Quelle sorte de tristesse ou gaieté? Ou les 2 en même temps?
  5. quelle action imaginez-vous?
  6. à quel moment du jour, de la nuit, à quelle saison, dans quel environnement se déroule l’action
  7. observez les transformations, de couleurs, de température  Une pièce peut évoquer l’hivers ou le printemps, écoutez biens « Le tilleul » de Schubert. arbre sans feuilles; hiver, arbre avec feuilles; printemps ou été.
  8. Quelle hérésie! direz-vous peut-être. Comment un élève peut-il se permettre de mettre ses propres idées sur la musique d’un Beethoven ou d’un Chopin?
  9. Déjà un professeur pourra dévaloriser votre façon de sentir et vous faire douter de vos sentiments et de vos émotions. Qui suis-je pour exprimer mon sentiment dans l’oeuvre d’un grand compositeur élevé au niveau presque d’un DIeu ou d’un extra-terrestre. Ne l’écoutez pas. Beethoven avait le même nombre de neurones que vous dans le même type de cerveau que vous.
  10. Dites-vous « So what » et gardez confiance en vous-même.
  11. Créez un scénario, votre scénario, de l’histoire musicale que vous explorez.
  12. et voilà, c’est parti! la créativité est un processus difficile à tuer quand il est déclenché, comme le coup de foudre. Mais là, vous êtes maître de votre destin à travers l’oeuvre en restant intègre au texte et à l’époque. Mozart ne roulait pas en Ferrari mais, le cheval était un moyen de transport qui excitait beaucoup l’imagination depuis toujours. C’est la même chose pour la plupart des moyens de transport. La musique est un moyen de transport.
  13. Maintenant l’oeuvre a sa vie propre. Elle vous parlera. Vous rêverez peut-être même que vous rencontrez le compositeur et discutez avec lui.
  14. Je suis un homme et ça marche pour moi. Les femmes ont une prédisposition pour tout ça. Faites-vous confiance.
  15. Enfin, à la toute fin, confirmez vos intuitions par une recherche historique, une psychanalyse, une étude de l’esprit (spirituelle) et une analyse formelle de l’oeuvre.
  16. Ne faites jamais une analyse au début de l’exploration de l’oeuvre. L’analyse tue la créativité! Un de mes maître disait « l’analyse paralyse ».
  17. À la phase suivante, la pratique, l’analyse consolidera votre interprétation.

Jean Pierre Vetter

Mais, j’en reviens au sujet de l’article.

Cette approche créative vous fera vivre une belle et grande histoire d’amour, sans douleur et la phényléthylamine vous fera planer au 7e ciel

Merci à mon maître Jean Pierre Vetter

CHOPIN, JAZZMAN, SHAMAN

À VENIR, très bientôt

Au programme: 1er Concerto en mi mineur de Chopin

Achat des billets sur Admission en cliquant ici http://www.admission.com/search.php?tm_link=tm_header_search&language=fr-ca&keyword=Jean+Genest

Chapelle du Bon-Pasteur, Montréal, Jeudi 25 avril 20h

détails sur l’image au bas de l’article, aller directement

Chopin, jazzman, Chopin shaman???

arbreLorsqu’il avait 10 ans,après avoir refusé les cours de piano qui lui étaient offerts, le petit Chopin allait improviser au piano . Le noble où vivait la famille  (Chopin le père est français et précepteur des enfants du comte), ce comte donc, souffrait de douleurs chroniques très pénibles. De son propre aveu, il n’y avait que la musique que le petit Frédéric improvisait les yeux rivés au plafond, qui l’en soulageaient. On voit déjà le talent du futur « barde guérisseur polonais ».

Lorsqu’il a 18 ans, Frédérique compose 2 concertos. Le mouton noir de l’académie de Varsovie, celui qui ne pratique pas ses gammes et qui s’envole dans les improvisations, lance une musique toute à fait nouvelle puisée à même l’âme .  Ce n’est pas une oeuvre académique ni un travail d’écriture  mais ses tripes (et les nôtres) mises en musique. Comment appeler cela? Musique classique? Trop créative, ça ne colle pas à l’oeuvre à mon avis. Bien sûr on l’a catalogué ainsi comme on le fera des musiques des musiciens de jazz que les pianistes classiques du futur répéterons « note-à-note » sans improviser ni donner leur version. Pas comme du jazz.

Chopin est un grand improvisateur qui n’hésite pas à improviser longuement lors des concerts et des soirées où il joue. C’est un phénomène unique dans le monde de la musique même si Czerny conseille d’improviser un prélude avant de jouer une oeuvre importante. Chopin improvise des œuvres importantes.  Lorsqu’il joue, il n’est plus dans notre monde. Heureusement pour nous il avait la capacité des les écrire aussi.

Pratiquement autodidacte (son professeur était violoniste) il explore et réinvente le piano et la technique pianistique (24 études). Voici un encouragement pour tous les autodidactes et moutons noirs du piano. Jouez ce que vous sentez! Vous n’avez aucune permission à demander.

Shaman, Chopin va dans les méandres de la psyché y chercher les clés de la vie et les met en musique. Cette musique qui tantôt apaise, tantôt éveille la rage de vivre qui nous manque trop souvent. Sa musique semble nous dire « LA VIE ET RIEN D’AUTRE »

Comme disait notre grand poète « …je me fous du monde entier, quand Frédérique… » et c’est de Chopin dont il parlait.

Oubliez les clichés classiques. Pour ce qui est de la partition d’orchestre si détestée par bien des musiciens le amenant à dire que Chopin ne savait pas écrire pour l’orchestre, et bien sachez qu’elle est postérieure à la mort du compositeur et est attribué à son élève Auguste Franchomme. Chopin ne l’aurait joué qu’une fois accompagné de son professeur (violoniste) et du professeur de violoncelle à l’académie de Varsovie. Probablement un accompagnement improvisé. Pour ce qui est du concert de Paris, aucune partition n’existe. Lorsque ses élèves jouent le concerto, il improvise un accompagnement. Lui-même le jouait sans orchestre « …à la façon d’une sonate »  (Ewald Zimmerman dans l’édition Henle Verlag urtext). D’ailleurs Chopin demande une atmosphère trop  intime pour s’accommoder d’un orchestre pompeux. La nature qu’il évoque tant au plan physique que métaphysique, constitue l’accompagnement et l’environnement rêvé pour ce voyage intérieur.

Un mot sur le trio me, myself and I

Très jeune, je me suis mis à improviser et à déranger les cours de solfèges du conservatoire. Je pratiquais peu mes gammes, mais je prenais vraiment mon pied à improviser. Bien qu’étant dans une école classique je jouais des deux côtés: classique et jazz.  J’aurai l’honneur d’être un mouton noir à plusieurs points de vue (ce qui n’est pas très apprécié dans un conservatoire) J’aurai un trio jazz puis plus tard un groupe pour jouer dans les bars. J’ai toujours joué de tout (québécois, jazz, pop, classique, contemporain) mais je reviens toujours à Chopin. Ayant fais le tour quelquefois, improvisant, je peux comprendre un peu ce qui se passe dans la tête d’un gars comme Frédérique.

Cliquez l’image pour agrandir

cHOPIN1