Réflexion sur «l’éducation»

 

NOTRE PSYCHÉ était comme une forêt vierge projetant ses cîmes vers le ciel et ses racines dans la terre.
C’était avant qu’on y trace des routes, construise des villes, des usines, des clôtures, des autoroutes.
L’ART L’EXPLORAIT avant que la civilisation la détruise.
Faisons en sorte que l’éducation lui redonne la place qu’elle mérite.

Sans clôture, libre, vibrante et sans limites

J’écris ceci en me questionnant sur le rôle de l’éducation dans la société. L’éducation a vécu une courte révolution pour permettre l’épanouissement et la croissance de l’enfant.  C’était dans les années soixante et soixante-dix pour ensuite se transformer. Les années ’80 on vu la montée du néolibéralisme et la mutation du système d’éducation pour fournir la main d’oeuvre et la technologie nécéssaire au développement des industries. L’humain a été remplacé par l’industrie. La recherche du bonheur par le profit.

Nous avons «numérisé» le monde, les personnes. Maintenant nos raisonnement sont comme des chemins de fer sur lesquels circulent des trains de marchandise transportant les bien de consommation dont «dépend» notre bonheur.

J’ai vécu le boom créatif-libre des années 60-’70. Le boom néolibéral des ’80 et le boom numérique de 2000. La peur du bogue de l’an 2000.

Peut-être celui-ci s’est il réalisé et dure depuis 20 ans ramenant tout au nombre. Le cycle dure 20 ans. Le temps d’une génération. Une génération qui regarde devant mais jamais derrière. Une culture qui «écœurée» qu’on lui impose des traditions est emporté dans une fuite en avant des idées jetables après usage.

Les fils n’apprennent plus de leur pères. Par contre je crois que les filles apprennent tout de même encore de leurs mères. Profitez-en avant que la maternelle à 6 mois vienne prendre en charge vos enfants pour être sûr qu’ils n’aille pas faire du vélo sans casque ou faire de l’art abstrait. Ainsi viendra le jour où on décrétera qu’une mère n’a pas la compétence «d’élever» des enfants pour être remplacée par une maman-robot parfaitement programmée dans une usine à bébé.

La qualité remplacée par la quantité…le côté gauche du cerveau imposant sa souveraineté sur tout le cerveau et le corps et la planète

Quel sera le boom de 2020?

pachamama1

 

Une réponse à “Réflexion sur «l’éducation»

  1. Très bon texte et bonnes questions! Merci.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s