Courage, Crois au printemps

 

Ce matin, le petit yang du printemps a sorti le bout de son nez

Comme un fœtus donne un coup de pied

Le gros Yin d’hiver se réveille en sursaut

il a perdu sa magie, son rêve de ouate

 

la neige floconneuse s’est aplatit sous le redoux éphémère

et même le froid a froid ce matin.

 

Ce n’est qu’un tout petit yang

qui a fait pipi au lit

et il reviendra, de plus en plus souvent.

Qui comme un petit enfant tannant

au départ d’un long voyage

redemandera mille fois «quand est-ce qu’on arrive?»

Mais le blanc de l’hiver s’est transformé en blanc cassé.

Le banc de neige se transforme en croûte.

Prudence, ta chandelle est de plus en plus courte

sois patient même si tu vois le fond de ta réserve

Ne gaspilles pas, même un grain de riz

tu dois économiser tes forces pour traverser le désert blanc.

car le petit doit manger

 

Sous les glaces, les poissons somnolent

rêvant de sauts dans les torrents

C’est la saison de la patience

 

Sois patient, comme un arbre

Rêve comme lui, préparant ses bourgeons

préservant sa sève

Courage, Crois au printemps et rêve

 

Jean Genest, Piedmont,  février 2019

pachamama1

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s