Retour vers Noël et vers vous

Résultats de recherche d'images pour « Christmas piano »La plupart des gens croient que pour jour du piano il faut «apprendre» ou «prendre des cours». En attendant, ils n’osent pas toucher au piano ou au clavier qu’ils ont à la maison. C’est l’erreur la plus répandue. C’est perdu d’avance, vous avez programmé l’échec futur. Autre erreur, «suivre la méthode» ou aller sur des tutoriaux….Servez-vous de vos oreilles. Et j’entend «oui mais, c’est pas la vraie façon…gna gna». La musique ça se fait entre les oreilles et les doigts. Lâchez-moi les basket avec vos mythes et vos clichés. Je suis tombé dedans quand j’étais petit

Pour commencer, la musique c’est une affaire entre vous et votre piano. Si vous avez envie de jouer du piano, n’attendez pas une seconde de plus, allez au piano, commencez dès maintenant. Vous ne vous blesserez pas et vous ne prendrez pas de faux plis qui détruiront à jamais vos espoirs de créer cette précieuse relation d’intimité avec cet instrument, cet icône des l’art, au contraire. N’idéalisez pas le piano, idéalisez plutôt VOS possibilités, elles sont infinies.

Vous êtes seul(e) et toute la famille et la belle famille sont partis à la messe de minuit ou Image associéepartis en raquette. Premièrement, chassez votre alter ego destructeur (rappelez-vous «Black swann») en lui disant un paquet de bêtise et des gros mots. Insultez-le! Et dites «je m’en fou» 3 fois. (vous ne le ferez pas, vous êtes trop bien pour ça)

Alors vous êtes là assis devant le clavier. Première chose: sans vous, le piano n’est qu’un tas de bois de métal et de…laine. C’est le pianiste qui fait la musique, pas le piano.

Et, pourquoi ne pas prendre un petit verre, pendant que vous y êtes. Faites de ce moment »votre moment» célébrez ça.  Tout de même un conseil: déposez votre verre à l’écart du piano, mais pas trop loin. «Cheers» ou «santé» ou «干杯 »

Alors les 2 ingrédients sont là, prêts à se «déchaîner», vous et le piano. N’attendez pas plus, enfoncez une note, n’importe laquelle puis, laissez vos doigts en enfoncer une autre puis une autre. Un air vous vient à l’oreille. C’est noël, la saison des «ver d’oreille».

Ne cherchez pas la note suivante de l’air qui vous chatouille l’oreille votre doigt l’a déjà trouvée et il frémit laissez-le jouer. Cessez de le retenir, il sait mieux que vous. Souvent les gens me font penser à un démineur hésitant entre couper le fil bleu ou le rouge. Ils n’osent pas. La plupart du temps, c’était la bonne notes…

christmas-piano-KVW0jO-clipart-300x204Chez certains, tout se passe très vite. L’air arrive passe dans le piano et voilà. Encore la semaine dernière une petite fille de 6 ans. Elle commence et ne s’arrête plus avant la fin (pour Élise).

Chaque élève est différent. Chez certain l’instant de grâce est installé. Chez d’autre, il est là mais se gâche rapidement en voulant faire mieux ou un professeur, un frère ou une sœur ou maman…intervient avec un commentaire maladroit et bloque une mécanique conçue par 1 million d’années d’évolution, le cerveau. On joue 4 notes qui s’avèrent être les bonnes mais là… on s’arrête pour reprendre et…faire mieux. Voilà la gâchis. On paralyse.

Le jeu du piano comme beaucoup de sports extrêmes, implique beaucoup d’inconscient et nécessite de l’inconscience. Voilà ce que bien des professeurs ne comprendront jamais. Pour LIBÉRER votre TALENT, le professeur devrait faire diversion car c’est là que ça va tout seul. Aussi regardez en haut, à droite, c’est là qu’on voit la musique. VRAI!

Alors, vous avez trouvé le début de «Vive le vent» ou «Sainte nuit» ou même «White Christmas» et là vous perdez soudain votre nouveau «pouvoir». C’est normal, prenez une petite gorgée, soupirez en faisant «fffffff» et reprenez ou essayez en un autre. Le premier geste est crucial, quand vous arrêtez pour reprendre vous gâchez tout. «Oui mais…j’ai pas fait exprès, j’ai pas fais attention…gna gna» direz-vous, «il faut répéter, gna gna, comme vous l’avez entendu si souvent». CLICHÉ. Quand j’étais petit je jouais «Les anges dans nos campagnes» avec les mains croisées, mélodie en bas. Je m’amusais bien. Je faisais des expériences. J’essayais toute sortes de choses. SANS DEMANDER LA PERMISSION.

Rappelez-vous: après 2 répétitions, vous allez perdre votre «pouvoir». Le «conscient» va s’en mêler et tout gâcher. «Oui mais…» Passez à la suite. Laissez aller votre main gauche là où elle veut. Ce sera souvent la bonne note. Allez-y à l’aveugle. Si vous raisonnez, du genre «si c’est «sol» à droite ça doit être «sol» à la main gauche» vous n’irez nulle-part. Soyez votre instinct. J’entend déjà «oui mais, chu pas capable» et vous n’avez même pas commencé…La plupart arrive sans le savoir sur la bonne basse. Le conscient ne sait pas mais l’inconscient le sait bien.

Pour que ça marche, il ne faut pas s’arrêter. C’est comme le vélo. La 1 ère fois que j’ai fais du vélo, je devais avoir…8 ans, mon père me tient en équilibre sur le vélo et soudain me pousse et me laisse aller.  Je m’énerve et regarde derrière «pourquoi tu me lâches?» et boum, sur la tête. Voyez où ça mène» diront les mauvaises langues…

Pourtant à 57 ans je fais toujours du vélo.

Vous savez, ce «pouvoir» fait peur, après 600 ans de répression de nos capacités cérébrales obstruées par une éducation qui voulait nous purifier de ce qui était mauvais en nous pour nous sauver. Ça date de l’inquisition. Avant l’inquistion, Sainte Hildegarde Von Bingen, créait des jeux musicaux pour ses nonnes.Ça devait vraiment être cool à Bingen en ce temps là. L’inquisition arrive peu après sa mort et on brûle les guérisseuses traditionelles (dont elle était) et on les nomme «sorcière». Dîtes-moi donc, aujourd’hui avec les connaissances sur notre cerveau et le connaissances de l’univers: de quoi devions-nous être sauvés?

Maintenant que vous avez commencez, ça ne s’arrêtera plus. Sauf bien sûr si un professeur maladroit viens vous remettre sur e droit chemin. Vous savez, après 50 ans et de plaisir au piano du «Menuet»en sol (faussement attribué à Bach mais de Christian Petzold en réalité)  à «Pétrouchka», pas un seul professeur n’a réussit à me remettre sur le droit chemin.

Tout le temps où vous jouerez ou apprendrez  des pièces vous devrez jouer avec votre inconscient. Vous devez jouer à «la cachette» avec votre mental. Je l’appellerai le «schtroumpf à lunettes». Un sacré emmerdeur.  Vous aurez ce professeur imaginaire qui répétera dans votre tête «comme ceci, comme cela, pas comme ça non non non»

Le soupir en «FFFFF» permettra d’embrumer ses lunettes. Ah, vous vous dites, c’est pas sérieux et vous ne le ferez pas. Tant pis pour vous. Vous faites sûrement bien meilleurs que moi. Je dirai plutôt, le «schtroumpf à lunettes» vous a déjà bouffé.

Oui, je l’avoue, il y a des cas désespérés mais, il y en a que j’ai bien eu quand même et ils ont réussi à jouer. Pour les pianistes de formation, c’est très difficile voire même impossible de sortir de vos conditionnements qui se sont consolidé pendant des années. Tout de même, vous pouvez essayer. Si vous le voulez vraiment, vous pourrez y arriver mais, en général vous n’essaierez pas vraiment plus que quelques minutes. Vous êtes peut-être définitivement perdus. Le confort de votre «prison» l’emportera probablement.Résultats de recherche d'images pour « Christmas cocktail » De toute façon, vous n’avez jamais choisi de jouer du piano et encore moins de la musique. Les autres ont choisi pour vous. Ça vous choque de lire ça? J’espère même que ça vous mettra assez en colère pour que cette colère vous libère mais…j’en doute. On vous a condamné au conformisme classique-rigide et psycho-rigide. La liberté est terrifiante pour vous. Tout de même, je vous la souhaite, cette liberté inconditionnelle, que vous ayez 30 ans ou 86 ans. Je prend un verre à votre santé.

En fait le chemin de la vie et de la musique est constitué d’une infinité de courbes

Joyeux  temps des fêtes et même si ce ne sont vos fêtes,  je vous souhaites de la joie.

Vous souhaitez faire cette expérience accompagné(e) n’hésitez pas à me contacter, c’est ma spécialité (pas le drink, le piano).

Noel A

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s