Impro baroque

pix1144.jpgL’improvisation était très présente dans la musique baroque. Les formes le démontrent. Le compositeur n’écrivaient pas tout comme aujourd’hui. J’ai assisté à une classe de maître où Heinz Holliger et il faisait improviser de jeunes hautboistes, À partir de quelques notes il faisait ornementer et carrément improviser des lignes complète. Nous avons malheureusement perdu cette tradition. L’impro baroque ressemble beaucoup à l’impro Jazz car il faut suivre principalement la suite d’accords du refrain (comme un « Rondo ».

La « Follia », la sarabande, la chaconne et même le célèbre « Canon » de Pachelbel sont idéal pour improviser. Pour la chaconne, prenez simplement les 4 notes de basse de la chanson « Hit the road Jack » (la-sol-fa-mi)  et ralentissez-les. Répétez-les en boucle et sans trop penser à « contrôler » votre main gauche, Si vous installez le contrôle vous perdez la faculté d’improviser. Le jeux du piano et bien-sûr l’impro sont des processus inconscients qu’on doit laisser aller pour que la magie agisse.

Écoutez la Chaconne en fa mineur de Pachelbel et constatez que que la basse fait un « ostinato » ou basse obstinée tout le long: fa—–mi bémol——ré bémol——do.

Improvisez sur cette boucle. Bach aimait beaucoup la musique de Pachelbel.

Remettons nous à cette époque. Bach avait ce qu’on appelle une » trâllée » d’enfants (plus que 20). Une véritable maison d’édition. Papa improvisait de façon extraordinaire. Les jeunes pouvaient noter des partitions à l’oreille (comme dans la dictée musicale)

Revenons à l’impro. Il faut entre-autres connaître 513688-claude-leveillee-devant-piano-luiles « patterns ». On improvise en suivant les accords comme on suit le courant ou le vent, comme en Jazz. Sentir si on joue dans les bémols ou les dièses, trouver quelles notes on préfère et là, les formules viennent naturellement. Savoir écouter, sentir et non voir. C’est là la grande erreur. On croit généralement qu’entendre la musique est trop difficile pour un débutant et on en vient à avoir des musiciens qui ne savent pas jouer « à l’oreille ». Il faut brancher ça ces petites oreilles et ce, au tout début de l’apprentissage, C’est de la musique, quoi?

Je trouve toujours incroyable qu’on enseigne les musiques de compositeurs/improvisateurs sans enseigner l’improvisation aux élèves.

à votre avis: d’où vient la musique???

Atelier baroque/romantique le 8 avril prochain (2017). Vous pouvez vous inscrire dès maintenant.

Cet atelier est disponible en dehors de Montréal

Jean Genest, auteur des 12 jeux d’impro. Maître en musique (514) 294-1241

couverture_impro

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s