«Le JEU du COMMENCEMENT du MONDE»

Une idée de jeu pour l’été! Un jeu de société… et d’humanité.

Au lieu de jouer à la guerre, à la fin du monde, JOUEZ au commencement du monde d’une nouvelle façon. Sans être passé par la case «holocauste terrestre.»
EN FAMILLE, sans électricité, sans électronique ou ordi. Même…sans métal et sans plastique? Sans POLLUTION, dans l’harmonie pour la VIE de façon ÉCOLOGIQUE. C’est bien plus que du camping!  Réinventez le monde, regardez les étoiles.

Essayez des nouvelles façons de vivre.

Une idée folle? Croyez-vous? Commencez avec une journée puis, 2, puis…

SANS ÉPUISER LES RESSOURCES!

(Bien sûr, papa et maman ont des pouvoirs magiques qui leur permettent de faire apparaître des fruits et légumes au besoin). Mais avec le temps on trouve la nourriture dans la nature. Les parents ont aussi accès au livre (invisible) des plantes. On ne mange pas n’importe quoi sinon, mal de ventre,  ou pire. On apprend à se méfier de plantes dangereuses (oui ça existe) Ex: la berce du caucase. Comment approcher l’ortie, différencier les plante imitatrice (que ressemble comme 2 gouttes d’eau à une plante comestible ou médicinale mais est TOXIQUE. Comment éviter la déshydratation ou le coup de chaleur, les réactions allergiques, empoisonnement ou autres. Savoir tricher en cas de besoin (Ex: un petit sandwich sorti de nulle-part). Ou une trousse de 1ers soins. Il y aura toujours des bobos. C’est pas comme l’ordi qui vous nourrit un cancer pendant 20 ans sans que vous le sachiez…

Y faut virer fou non-plus. Le but n’est pas de torturer vos enfants. Leur limite est bien avant la vôtre.

Un petit stage de survie au préalable pour un ou les 2 parents peut-être une bonne idée.

QUEL DÉFI EXTRAORDINAIRE !!!!

Ne faites pas trop long au début, quelques heures. Amenez un ami(e) qui s’y connait. Voilà peut-être une occasion de faire connaissance avec celui que vous appelez l’indien et apprendre à le respecter, le connaître.

 

Cet article a tout déclenché, L’été et l’ennuie?

Selon les psychologues, vous devriez laisser vos enfants s'ennuyer cet été

En fait, je ne l’ai même pas lu. L’idée m’a allumé.

Toute mon enfance, je jouais dehors, je marchais dans la forêt ( le petit bois derrière la maison constitue une jungle extraordinaire pour un petit. Il se crée des histoires «flyée», explore découvre. Et s’il apprenait à connaître les plantes d’ici pour ne pas s’empoisonner. Avec papa et maman ou «la bonne sorcière» du quartier pour trouver celles qui soulagent, celles qui nourrissent. La nature, «la PLUS GRANDE UNIVERSITÉ du MONDE».

Pas besoin d’arc ou de flèches, papa et maman ( ou mononk et matante) aurait planté des graines (haricots concombres, etc, pas besoin de flèches pour attraper un concombre) à des endroits secrets en tenant compte de ne pas introduire d’espèces envahissantes. Quelle extraordinaire CHASSE AUX TRÉSORS! Devenir amis avec les animaux, les oiseaux

Aider la croissance des plantes par des moyens écologiques. L’expérience peut se développer à l’infini avec la complicité des parents, puis amis, quartier, WAOW!

Plus que le camping, plus que le camp d’été, redécouvrir son monde et apprécier les bienfaits de la terre-mère

pachamama1

 

Poste de clarinettiste «vedette» ouvert

Si vous êtes UNE clarinettiste

Auditions maintenant

Tarif Guilde et plus

1er concert en novembre

Vous êtes confiante dans votre talent de musicienne-clarinettiste

La clarinettiste incarne le personnage Zorra qui est un personnage féminin.

Travail dans le respect garanti

Vous devez avoir une maîtrise en interprétation ou un prix du conservatoire Mais si tu crois avoir ce qu’il faut, si tu crois en toi essaie toi

Tarif Guilde ou plus pour les concerts

Marché international visé (France)

Ça commence au Québec mais la traversée de l’atlantique est pour bientôt Participez au lancement de «L’Odyssea de Zorra» cet automne et à la création d’une toute nouvelle forme de «concert» accessible à tous.

Les «jobs» en clarinette sont souvent des emplois d’orchestre. Peut-être que vous travaillé toutes ces années pour être soliste mais que le système de compétition ne vous a pas laissé passer.  Toutefois, vous avez peut-être ce talent extraordinaire et aimeriez le mettre sur scène. Que vous ayez 20 ans ou 50 ans ce n’est pas l’âge qui compte mais votre talent, votre «vision». J’ai connu peu de musicien ayant une vision authentique. L’avez-vous?

Je fais de la scène depuis plusieurs décennies soit comme soliste ou membre d’un groupe (NEM) au Québec et aussi en Europe. J’ai joué en musique de chambre et accompagné des chanteurs et des solistes depuis toujours et je cherche une partenaire professionnelle, fiable, sensible, créative, jouant une musique vivante et actuelle. De plus le travail sera fait dans un total respect de la personne dans un souci d’égalité.

Si vous êtes intéressée, on peut en parler (514) 434-9016

Les 1ers prix de conservatoire ne sont pas toujours les meilleurs talents artistiques Tu as un 2e prix ou une mention mais tu ne cadrais pas avec le profil classique traditionnel Jeune ou moins jeune pas d’importance Envoyez-moi un vidéo

«L’Odyssea de Zorra» sera présentée au début de l’hiver 2019-20 et le projet vise des concerts à l’étranger Concert-conte (90 min), narration, concert avec montage visuel Textes et conception de Jean Genest

Programme

  • Sonate pour clarinette Poulenc
  • Rhapsodie pour clarinette de Debussy
  • Sonate de Bernstein
  • Libertango, Piazzola
  • Adagio du Concerto k 622 de Mozart
  • Quelques pièces traditionnelles

Une expérience en impro libre est un atout

$_59 (5)

 

C’est bien plus qu’un simple concert. Plus qu’une simple «gig» Si tu veux faire partie du projet comme associée ou simplement jouer, tu es bienvenue

Jean Genest maître en musique, pianiste, auteur, concepteur

 

jbgenest@yahoo.ca

514-434-9016

«L’Odyssea de ZORRA» La nouvelle façon de présenter le concert

Affiche Zorra 2019 no clar
Je joue de la musique depuis toujours et je l’ai toujours faite de  façon très créative. Je veux faire entendre la musique comme je la perçois, c’est-à-dire de l’intérieur de la musique.
Comme une réflexion de l’âme.
Je trouve frustrante la formule classique qui expose la musique de l’extérieur, le concert, comme un animal empaillé, la plupart du temps inanimée. On s’extasie souvent sur la qualité de la performance. Mais l’ADN de l’oeuvre est elle vraiment réalisée. Alors je cherche encore et encore.
Dans mon exploration, mon travail, en fait, tout ce qui précède un concert est exploration créative. Ces mois et parfois ces années d’intimité avec une oeuvre forment une sorte de voyage où on vit cette relation intime avec «ELLE».
Des défis, des rêves, des énigmes, des découvertes. C’est parfois historique, parfois alchimique, philosophique mais toujours sensible. Arriver à jouer une oeuvre ce n’est pas d’essayer de ne pas faire d’erreurs mais d’arriver à faire vivre un instant hors du temps dans l’universel.
Alors, je fais comme si je vous faisait entrer dans ma maison, mon jardin.
Le show «Zorra» en est un exemple. Vous allez percevoir la musique dans toute son intimité. Vous visiterez son jardin de psyché, sa jungle, sa ville, son cœur, dans son intériorité, dans VOTRE intériorité. Je vous le ferai  vivre de façon très créative le  temps de l’oeuvre, ce que j’ai vécu pendant mon travail de création.
Et tout ça sans la pédagogie que je trouve plutôt ennuyante. La pédagogie a sa place mais pas ici. Ici on s’évade mais pas tant dans une fuite que d’un face-à-face. Tantôt avec le cyclope, le possessif, le pusher et le jeu de la vie et de la mort
On peut se reconnaître dans un personnage.
Zorra est une image de résilience et de positivisme enthousiaste «guerrière» LUCIDE et pacifique. J’oserai ajouter féministe.
Ça pourra être dérangeant… de façon positive, j’espère.
Ce sera une expérience de «senti». Une expérience esthétique sans le côté prétentieux et hermétique du terme.
Très bientôt commencera ma campagne de financement participatif qui aboutira à au lancement en salle de Zorra au début de l’hiver prochain.
Vous pouvez déjà me signifier votre appuie en écrivant votre commentaire. Ça mettra une douce brise dans les voiles de mon…voilier.

Le video du grand démo suivra bientôt après «Oblivion» (cliquez pour visionnner)

Triste nouvelle Lucia quitte le projet comme Zorra quitte Juan mais une autre clarinettiste prendra bientôt le relais.  Je cherche au Québec mais aussi de l’autre côté de l’atlantique pour celle qui incarnera la «clarinote» de Zorra.

À très bientôt

Jean Genest, Piedmont

Image associée

La phase «critique»

Résultat de recherche d'images pour "Le concert Lautrec"

Une chose qu’on peut facilement constater dans le monde classique est la vivacité de la critique. Allez dans un concert ou mieux une compétition, vous le verrai, l’important est de montrer qu’on s’y connait en…critiquant.

Très peu de critique constructive mais des critiques qui soit encensent ou assassinent. L’important est de montrer qu’on s’y connait. Ouvrez l’oreille pendant l’entracte. Vous allez apprendre beaucoup sur le néant.

Personnellement, bien que j’ai dépassé mes 50 ans en musique à travers conservatoires et universités et concerts, je n’y comprend encore rien. Ça n’a aucun sens pour moi, au «sens» de la musique. Je n’y entend pas la vie. J’y vois l’ADN parfait ou crève.

C’est bien triste au royaume de la pédagogie noire. Tout musicien gagnerait à lire Alice Miller. C’est sans doute ce qui distingue musique pop ou ethnique pleine de vie, de la musique classique et même du Jazz. Oui, Jazz. Attention les experts sont aux aguets.

 

Résultat de recherche d'images pour "Musée haut, musée bas"On croirait qu’ils ont ont peur d’une possible contamination qui détruirait la vie sur terre. Pourtant on la détruit allègrement au nom de la «civilisation». Voyez le film ou la pièce  «Musée haut, musée bas». Délicieux aigre-doux.

Croyez-moi, Chopin, Bach ou Mozart ne passerait peut-être pas une audition à l’aveugle. J’ai souvent déploré que les signes de «vie» étaient bloqués à l’entrée. Ravel était régulièrement bloqué à la sorti, le prix de Rome. Sa réussite est venue grâce au public. Le directeur du conservatoire (Théodore Dubois à l’époque) lui a fait une guerre sans merci. Gabriel Fauré l’a tout de même soutenu.

Saviez-vous que dans un concert à l’époque de Clara et Johannes (le couple Schumann- Brahms) le public les observait afin de savoir s’ils applaudiraient. Si oui le public s’enflammait de passion. Sinon, c’était le silence de glace. C’est ce à quoi Liszt a goûté après la première de sa sublime Sonate en H moll.

Peut-être que si l’on avait une formule, un concept pour créer l’événement «créatif vivant» le public y comprendrait mieux. C’est l’objet de mon travail depuis les conservatoire.

Pour ma part, je continue mon chemin en suivant «Zorra» dans son Odyssea qui arrivera bientôt chez-vous. Elle vous en fera voir de toutes les couleurs…et plus.

Je met sur pied une campagne de financement participatif afin de l’accueillir à la fin de l’automne. Vous en aurez des nouvelles. Vous pouvez dès à présent me signifier votre appuie par courriel, commentaire ou Messenger.

à bientôt et en attendant voyez ce film adorable Résultat de recherche d'images pour "Le concert"

Jean Genest

L’Odyssea de Zorra: Houston, Texas

Résultat de recherche d'images pour "kokopelli"À Houston, dans un «snack bar» mon attention fut attirée par une jolie musique qui jouait à la radio.Je l’écoutai attentivement malgré les bruits du restaurant. Elle semblait parler de voyage, d’errance. Cette musique me parlais. Une clarinette me racontait son histoire.  J’enregistrais tout dans ma tête.

J’étais impatiente de me retrouver seule et de la jouer. Je trouvai un endroit tranquille où stationnaient de vieux wagons de train abandonnés. Je m’assis sur une vieille caisse de bois et pris «clarinote» et rejouai la chanson sans paroles avec plaisir. J’avais tout retenu.Tout en jouant je vis des ombres surgir de sous le pont. Je continuai à jouer. la mélodie qui planait et virevoltais dans l’air sec de l’été texan.

L’esprit messager qui avait prit la forme d’un vieux bossu s’approcha et s’assit sur le sol non loin de moi accompagné d’autres hommes et femmes vêtus de guenilles. «La cour des miracles », pensais-je.

Il m’écoutèrent, les yeux clos. Je voyais sur leurs visages des sourires baignés de larmes.

Après un long silence, le vieil homme parla. Il commença «je suis Robert» et le chœur des mendiants lui fit écho, chacun disant son nom. Cette musique me rappelle le long voyage de ma vie. Malgré mon âge et ma misère tu m’as avait donné le goût de vivre encore 100 ans. Autour de lui, d’autres hommes et femmes vêtus de guenilles reprenait dans leurs mots, leur langue. La rencontre était «intemporelle», irréelle. Après ce moment, je devait repartir vers ma destination, New-York.

Avant de faire mes adieux le mendiant me dit de toucher sa bosse, que ça me porterait chance, ce que je fit et reparti accompagnée de leurs souhaits de bonheur. Je retournai vers le grand chien.

 

Extrait de «L’Odyssea de Zorra» Jean Genest 2019

 

Le premier talent à avoir pour faire de la musique

 

Vous entendez cette musique. Allez au piano et essayez de la jouer. Pas de trouver les «notes»,  la JOUER. Si vous y arrivez, vous avez le 1er talent nécéssaire pour faire de la musique.Être capable de jouer «à l’oreille» est ce qui permet d’avoir une bonne lecture de la musique.

Malheureusement dans les idées reçues la lecture vient en premier: erreur. Trop souvent, des gens jouent naturellement des morceaux qu’ils entendent mais croient qu’ils ne peuvent pas jouer «pour de vrai». Ne cherchez pas avec vos yeux mais comme si vos doigts sentaient un courant magnétiques émanant du clavier et il sera attiré par les sons que les doigts «pré-sentent» dans le clavier.

Trouvez la 1ère note en haut (mélodie) et ensuite en bas, la (basse). Quand vous savez où sont le ciel et la terre, vous avez un bon départ. La suite c’est de jouer encore des morceaux que vous aimez. Pas de tutorial, pas de feuilles mortes. Quand vous aurez de l’aisance ce sera alors le temps d’apprendre à lire la musique et surtout «Lui donner la VIE».

En tant que professeur, mon rôle est de fournir des musiques qui vous nourriront aussi le cœur.

christmas-piano-KVW0jO-clipart-300x204

 

Jean Genest, maître en musique, enseignant depuis 40 ans et toujours passionné de musique de toutes sortes et d’enseignement.

Piedmont, Laurentides (514) 434-9016

Le défi de Zorra: Vivre Votre Vie

Le défi: Vivre SA Vie, accomplir votre destiné et savoir distinguer votre rêve des chimères et des leurres.

Surmonter les embûches qui se dresseront devant vous et vous enseignent à  Vivre libre. Ou alors vivre celle d’un autre. Devenir un «FRÛ», un «senex», un saturnien amer et rancunier.

Vaincre les monstres: les démotivateurs, les illusions, les manipulateurs, les voleurs de vie, les narcissiques,  l’envie, la jalousie, les faux paradis et les séducteurs. Les être et les entités «malfaisantes» quoi! C’est bien mieux que le «monopoly», vous croyez-pas?

Soyez le Héro de votre vie et non la victime d’un autre qui poursuit les chimères et veut vous détruire. Ulysse l’a vécut il y a bien longtemps mais chacun de nous le vivent mais trop souvent tombent dans les pièges.

Chaque oeuvre musicale illustre un défi, un combat, un enseignement, un apprentissage de vie

 

VOILÀ sens de «L’ODYSSEA de ZORRA»

Ce concert-spectacle pour un publique adulte est disponible au Québec et en Europe dès juillet 2019. Profitez de l’offre de Lancement

Contactez-nous par courriel à :     jbgenest@yahoo.ca

Affiche Zorra 2019 petite