New York, Dr Elizabeth Burton, Mr Janvier et la coco

™™™À New-York, je travaillais dans un restaurant où j’étais plongeure puis je passai à la cuisine où j’épluchais des oignons et des piments forts pleurant toute les larmes de mon corps. Cinq années étaient passées depuis ma fuite de la Colombie. J’avais fais le deuil de Luigi et de mon ancienne vie. Je regardais vers le futur, l’est «Bochica», le fils du soleil.

Je trouvais toujours du temps jouer de la clarinote. Je pu aller dans un collège où j’ai beaucoup apprise. Bogota n’avait pas tant à envier à New-York car il y avait des bons musiciens d’où je venais.

Et puis, j’ai reçu une bourse et j’ai été acceptée dans une Université. Cela allait de pair. Sans bourse qui pouvait se payer les frais énormes que coûte l’université ici.

Le jour où je me rendais pour rencontrer ma nouvelle professeure de clarinette à l’université j’arrivais à mon rendez-vous quand un jeune homme très beau sorti du bureau de Mme Burton où j’allais entrer.

«Ahhhh, that nazi bitch»

Ce sont les premiers mots que j’ai entendu à mon arrivée à l’université. Le garçon s’éloigna précipitamment, la clarinette sous le bras et les mains pleines pour allé se réfugier dans un studio au bout de l’étage. Je ne le connaissais pas mais j’entrai et m’approcha de lui. Il cessa immédiatement de sangloter et me fixa d’un regard furieux.

– Est-ce que ça va, dis-je?

– Tout va très bien.

– Mais j’ai entendu …

Il me coupa net.

– Tu n’as rien entendu et il se leva pour disparaître brusquement avec tout son bardat.

J’étais stupéfaite mais j’avais un rendez-vous important avec ma nouvelle professeur. Une nouvelle étape dans ma vie. Je commençais une maîtrise et j’étais impatiente de me mettre au travail. J’avais tout de même une certaine crainte maintenant mais je remerciais la chance qui m’accompagnait dans chaque malheur.

Sur la porte il était inscrit «Elizabeth Burton , Ph D music»

Après une profonde respiration, je frappai à la porte. J’entendis des pas venir à la porte qui s’ouvrit sur une femme extrêmement belle et sans âge. Une beauté parfaite, de cheveux d’un blond lumineux parfaitement coiffés et un élégant tailleur noir qui mettait en valeur le corps d’une femme qui prenait soin d’elle. On pourrait croire voir une panthère noire si elle n’avait pas été si blanche et sa chevelure si blonde.

– Bonjour madame, commençai-je…

– Appelez-moi docteure, m’interrompit-elle immédiatement.

– Euh…docteure, repris-je embarrassée.

à suivre………………

Houston, Rouler sa bosse & la cour des miracles

 

À l’arrêt de Houston après un «snack» qui aurait pu nourrir toute une famille j’entendis cette musique. Je l’écoutai avec attention. Après être plus que rassasiée je fis emballer les restes pour le voyage.  J’avais encore une heure avant que le grand chien ne reprenne sa course. Je cherchai une endroit  pour jouer.

Un grand champ avec des  dizaines d’épaves de bus abandonnés me sembla propice. Je m’assis sur une boîte de bois en retrait et jouai l’air entendu. Après quelques minutes un esprit messager qui avait prit la forme d’un vieux bossu s’approcha et s’assit sur le sol non loin de moi accompagné d’autres hommes et femmes vêtus de haillons. La cour des miracles, pensais-je.

Il m’écoutaient, me regardant gentiment. Je voyais leurs visages baigné de larmes de bonheur car il souriaient tous. Lorsque j’eut fini et après un long silence, le vieil homme parla. Il commença

«I am Bob» et le chœur des mendiants lui fit écho, Lisa, Jim, Rosario, Charlie, Katty…

Bob continuait.

Cette musique me rappelle le long voyage de ma vie. L’errance, le bonheur, la tristesse. Malgré mon âge et ma misère elle me donne le goût de vivre encore 100 ans. Elle s’appelle «Rouler sa bosse»

Autour de lui, d’autres hommes et femmes vêtus de guenilles reprenait dans leurs mots, leur langue. Il me demandèrent s’ils pouvaient manger mes restes. Je souris et ils le prirent. La rencontre était «intemporelle», irréelle. Après un moment, je devait repartir vers ma destination, New-York.

Bob se leva et dit: tu dois partir maintenant, un long voyage t’attend. Tout ira bien et il me dit de toucher sa bosse, que ça me porterait chance, ce que je fit et reparti accompagnée de leurs souhaits de bonheur. Je retournai vers le grand chien à la fois triste et heureuse ma clarinote en bandoulière.

Dans 3 jours je serai à New-York.

 

Belle c’est bien, mais Rebelle c’est bien mieux!

«Gravir le Parnasse»  (le mont Parnasse, voisin du mont Olympe) signifie accéder au «savoir». C’est le lieu des grands esprits, les Socrate, les Pythagore (ayant donné les  noms aux notes: Alpha B C D E F G et plus tard h) La gamme Aeolienne (Éole) qui fait tant de petits.

Ici Debussy utilise plutôt la gamme Ionienne, la gamme majeure . L’Ionie, Itaque, Ionie la patrie d’Ulysse, vous savez le cheval de Troie dans votre ordi, c’était son idée.

Cette petite fille joue Debussy avec brio et beaucoup de musicalité. Pour la virtuosité aucune question elle l’est, virtuose.

Bien qu’extraordinaire on perçoit tout de même des bogues au niveau du système nerveux. Parfois notre cerveau bloque des accès à des zones qui risquerait de nuire à un jeu sain et naturel. Il ne faut pas mettre ses doigts dans la «machine» Il faut réussir à les préserver par la diversion comme regarder en l’air (glande pinéale, créativité)  plutôt que regarder ses doigts. Chopin regardait en l’air. Bravo Kanon! J’espère te réentendre dans dix ans. La créativité n’est-elle pas la merveilleuse «déraison» de l’art?

En fait, le conscient commence à percer un chemin vers les zones naturelles et spontanées du jeu. Le danger si ça arrive: la perte du jeu. Beaucoup de pianistes, des meilleurs vivent ce drame. Un VRAI maître peut restaurer le jeu.

Si elle a un fort caractère comme certains pianistes que j’ai connu, elle traversera la zone dangereuse avec brio. Sinon, des «glitch» apparaîtrons et des tensions se développeront. On voit déjà l’épaule qui lève.  Des mouvements involontaires de la mâchoire dénotent aussi une tentative de la zone du langage d’accéder au jeu. Pas sa job. Beaucoup de pianistes ont ce problème facile à régler. Ça peut se déconnecter en faisant le «LION».

Il faut aussi savoir dire «Je m’en fffffous» Avec le développement de son lobe frontal à 11-12 ans, si sa personnalité émerge forte elle passera. Si «on» la brise (papa, maman et surtout le professeur) et que l’enfant se conforme son jeu en souffrira et la magnifique magie de la petite fille sera perdue. Combien de jeunes musiciens abandonnent. Parfois c’est mieux car ça leur permet de se préserver. Mais c’est une grande perte pour le monde de la musique. Si sa personnalité est forte elle se rebellera et sa musique deviendra encore plus puissante. Belle c’est bien, mais Rebelle c’est bien mieux.

La force de la musique est d’ordre virtuel d’où virtuose et non de l’ordre du conscient.

 

Musique ancienne-bourdon (suite)

Résultat de recherche d'images pour "color pencils"Pour élaborer sur le jeu d’hier, notez que ce jeu vous permet d’explorer les modes (gammes) de façon créative et qualitative.

Ça en fait beaucoup mais sachez qu’il faut apprendre seulement celles que vous aimez

Ça vous donnera une excellente base d’improvisation JAZZ. On ne joue pas les gammes classiques ici (majeur-mineur) mais ces modes. Voilà pourquoi le Jazz a tant de couleurs, il surprend constamment.

Dans le livre les 12 jeux d’improvisation je donne une liste des ces modes et gammes.

venu du Éolien (ABCDEFG)

Ionien (gamme majeure)-Dorien -Phrygien – Lydien – Mixolydien – Éolien – Locrien: 7 modes x 12 demis tons+ 84 gammes. Vous pouvez aimer beaucoup le dorien sur Ré et pas du tout sur Sol par exemple. C’est une question de couleur. Donc toutes ces «gammes» sont différents

Les dérivées du Éolien: Pentatonique mineure et majeure, Blues mineur, harmonique-mélodique (classiques), Tzigane (Gypsy) et Andalouse; (84 gammes)

Chromatique, par tons, diminuée (3 gammes)

Donc 174 gammes. Voyez-ça ainsi: aimeriez-vous avoir le coffret de crayons de couleurs 174 couleurs, avoir une armoires avec 174 épices et assaisonnement. Un set de clés à rochet (ratchet) de 174 pièces? 174 paires de souliers (Wouaaaaah)

Vous en essayez quelques-unes et vous choisissez, VOILÀ

Igudesman & Joo l’illustrent avec Brio

Pour en savoir plus rendez-vous à mon atelier du 21 juillet 2019 au Studio Caravane 

 

Découvrir les notes magiques

Le 21 juin (2019) 10h au Studio Caravane 6262,St-Hubert, Montréal, 3e étage. Pour  infos et inscription (514) 434-9016 ou  jbgenest@yahoo.ca     https://www.facebook.com/events/1044126159119231/

Le DO est la dernière note à apprendre, la fin du morceau. boyLa note la plus neutre avec FA. C’est pour cette raison que ce sont les 1ères à avoir besoin du # (dièse)  car elle sont trop moches, mettez-y du piquant.

De l’autre côté, Si et Mi sont si piquantes qu’elles ont besoin du bémol («b» le miel, le sucre) pour atténuer leur force. Découvrez les notes magique avec les 12 jeux d’improvisation. Un jeu d’enfant où les adultes découvriront le piano avec plaisir

Alors le jeu: votre main gauche jouera 2 notes à intervalle de quinte (5 notes). 2 touches blanches ou 2 touches noires. Ici il faut compter sur les doigts. Si est l’exception, trop caliente

Par exemple: LA donc (la-si-do-ré-mi) donc LA- MI (mg)*

Ensuite vous avez un grand nombre de combinaisons de notes à la main DROITE

Explorez, La-si-do-ré-mi-fa-sol-la. C’est un mode ou souvent dit une gamme (ici éolienne, le vent. Je catalogue la plupart des modes dans mon livre d’impro). C’est aussi la 1ère gamme connue, créée par Pythagore ( alpha, beta….) Les grecs et non pas les anglais.

C’est un départ: LA-MI (mg)* et les blanches à la md improvise

Faites-les tourner, chanter, voler, glisser, monter, descendre, virevolter. La mélodie est un oiseau qui vole, plane. (Le chant de l’oiseau est très complexe vous ne ferez pas ça ici)

Une fois votre «bourdon» (main gauche) placé, ne regardez plus. ÉCOUTEZ. Regardez le point devant vous en haute à 2 h 10. (glande pinéale activée, vision, production de sérotonine)

N’arrêtez-pas après 3 secondes. Perdez-vous. C’est quand on est perdu que l’impro débute. Il faut sauter du côté DROIT du cerveau. Appuyer sur la pédale de droite (sustain) ça aide. Levez-la au besoin pour éviter l’inondation

Ensuite on peu ajouter des assaisonnements, saupoudrer une touche noire par ici, une touche noire par là. Vous allez visiter l’Irlande, la Turquie, les saveurs des musiques du monde. Allez-y au goût, suivez votre instinct,  soyez créatif. Prenez des risques. Il vaut commencer sur 2 fausses notes plutôt qu’une consonance

Pour en savoir plus, venez participer à mon atelier de JEUX d’improvisation

 

*mg: main gauche     md: main droite

Le numérique et la culture

 

À mon avis, La Plus Grande Oeuvre du XXe siècle, la LIBÉRATION de la CRÉATIVITÉ et de L’HUMAIN. Siècle aussitôt fauché par la WW-1 (14-18) 😈. À peine relevés, les artistes revivent, recréent,et VLAN! la WW-2 (39-45) 👿.Puis ensuite le «BBboom» commercial et la culture commerciale. Puis le Vietnam (50-60-70s). Ça n’arrête jamais cette GUERRE contre la VIE🧙‍♂️Contre la CRÉATIVITÉ. L’écrasement et la récupération par le capitalisme de la CULTURE. Toujours la même opposition: CULTURE contre $$(nombre). Comment croyez-vous que la culture devienne numérique???!!! Culture commerciale…oui 🤡🤠💩Soyez POUR la CULTURE, POUR la VIE🐢🦋🐛🐝🐺🐞🐬🦝🌻🍄🌞🌛🌎🐢🦋🐛🐝🐺🐞🐬🦝🌻🍄🌞🌛🌎🐢🦋🐛🐝🐺🐞🐬🦝🌻🍄🌞🌛🌎🐢🦋🐛🐝🐺🐞🐬🦝🌻🍄🌞🌛🌎🐢🦋🐛🐝🐺🐞🐬🦝🌻🍄🌞🌛🌎🐢🦋🐛🐝🐺🐞🐬🦝🌻🍄🌞🌛🌎🐢🦋🐛🐝🐺🐞🐬🦝🌻🍄🌞🌛🌎🐢🦋🐛🐝🐺🐞🐬🦝🌻🍄🌞🌛🌎

Résultat de recherche d'images pour "d un paysage"Question: Est-ce un LEVÉ ou un COUCHÉ de soleil? L’indice est: voyez vous vers le futur ou vers le passé?

«Le JEU du COMMENCEMENT du MONDE»

Une idée de jeu pour l’été! Un jeu de société… et d’humanité.

Au lieu de jouer à la guerre, à la fin du monde, JOUEZ au commencement du monde d’une nouvelle façon. Sans être passé par la case «holocauste terrestre.»
EN FAMILLE, sans électricité, sans électronique ou ordi. Même…sans métal et sans plastique? Sans POLLUTION, dans l’harmonie pour la VIE de façon ÉCOLOGIQUE. C’est bien plus que du camping!  Réinventez le monde, regardez les étoiles.

Essayez des nouvelles façons de vivre.

Une idée folle? Croyez-vous? Commencez avec une journée puis, 2, puis…

SANS ÉPUISER LES RESSOURCES!

(Bien sûr, papa et maman ont des pouvoirs magiques qui leur permettent de faire apparaître des fruits et légumes au besoin). Mais avec le temps on trouve la nourriture dans la nature. Les parents ont aussi accès au livre (invisible) des plantes. On ne mange pas n’importe quoi sinon, mal de ventre,  ou pire. On apprend à se méfier de plantes dangereuses (oui ça existe) Ex: la berce du caucase. Comment approcher l’ortie, différencier les plante imitatrice (que ressemble comme 2 gouttes d’eau à une plante comestible ou médicinale mais est TOXIQUE. Comment éviter la déshydratation ou le coup de chaleur, les réactions allergiques, empoisonnement ou autres. Savoir tricher en cas de besoin (Ex: un petit sandwich sorti de nulle-part). Ou une trousse de 1ers soins. Il y aura toujours des bobos. C’est pas comme l’ordi qui vous nourrit un cancer pendant 20 ans sans que vous le sachiez…

Y faut virer fou non-plus. Le but n’est pas de torturer vos enfants. Leur limite est bien avant la vôtre.

Un petit stage de survie au préalable pour un ou les 2 parents peut-être une bonne idée.

QUEL DÉFI EXTRAORDINAIRE !!!!

Ne faites pas trop long au début, quelques heures. Amenez un ami(e) qui s’y connait. Voilà peut-être une occasion de faire connaissance avec celui que vous appelez l’indien et apprendre à le respecter, le connaître.

 

Cet article a tout déclenché, L’été et l’ennuie?

Selon les psychologues, vous devriez laisser vos enfants s'ennuyer cet été

En fait, je ne l’ai même pas lu. L’idée m’a allumé.

Toute mon enfance, je jouais dehors, je marchais dans la forêt ( le petit bois derrière la maison constitue une jungle extraordinaire pour un petit. Il se crée des histoires «flyée», explore découvre. Et s’il apprenait à connaître les plantes d’ici pour ne pas s’empoisonner. Avec papa et maman ou «la bonne sorcière» du quartier pour trouver celles qui soulagent, celles qui nourrissent. La nature, «la PLUS GRANDE UNIVERSITÉ du MONDE».

Pas besoin d’arc ou de flèches, papa et maman ( ou mononk et matante) aurait planté des graines (haricots concombres, etc, pas besoin de flèches pour attraper un concombre) à des endroits secrets en tenant compte de ne pas introduire d’espèces envahissantes. Quelle extraordinaire CHASSE AUX TRÉSORS! Devenir amis avec les animaux, les oiseaux

Aider la croissance des plantes par des moyens écologiques. L’expérience peut se développer à l’infini avec la complicité des parents, puis amis, quartier, WAOW!

Plus que le camping, plus que le camp d’été, redécouvrir son monde et apprécier les bienfaits de la terre-mère

pachamama1